NoŽl en France, et perte des traditions

NOňL EN FRANCE

C'est le titre d'un excellent billet sur le site Proliturgia, que je trouve digne d'être reproduit.

Même la RAI fait mieux (et combien!) que la télévision ou les medias français.

La France, pays de lumières (en minuscules) est très soucieuse de prouver qu'elle est très en avance sur d'autres pays... moins éclairés qu'elle.

Le matin de Noël, sur Europe 1, l'invité du journal de 8 heures était une certaine Sophie Lounguine, venue vendre son livre sur "les rites et traditions de Noël en Europe". Voulant à tout prix remettre les mal-pensants dans le droit chemin, elle venait nous expliquer que Noël, étant une fête universelle, était aussi une fête païenne (tiens donc! c'était pile le jour pour en parler..., et pour nous refaire le coup de la fête du solstice d'hiver).
Décidément, c'est une manie de vouloir cultiver le peuple...
On ne sait pas bien pourquoi on a eu droit aussi à des allusions aux bacchanales, et aux saturnales. Et à cette perle du journaliste qui conduisait l'entretien: "Avant d'être le gâteau que l'on connaît, la bûche était aussi un morceau de bois que l'on mettait dans l'âtre". C'est sûr qu'on ne s'en serait pas douté.

L'autre sujet en vedette était le reportage sur les gens mécontents de leurs cadeaux, et les sites internet spécialisés dans la revente, ou la location!

Il y a peu de temps, le même jour, on avait droit à une belle intervention du cardinal Barbarin (*), qui venait expliquer le sens de la Nativité.
Il faut croire que c'était trop, et que la "laïcité apaisée" est devenue trop pointilleuse pour supporter de tels écarts.

Et dire qu'à plusieurs reprises, durant l'Avent, le Saint-Père s'est évertué à nous rappeler à quel point Noël, et les lumières qui l'entourent (pour ne parler que de l'aspect visible), appartiennent à notre patrimoine spirituel et culturel.
Voir par exemple ici: La crèche et le sapin
---------------------

En France, les traditions de Noël ont été progressivement abrasées par les stupidités sans nom qui nous sont annuellement servies par la télévision.
Alors que dans tous les pays d'Europe on tâche de privilégier les émissions télévisées cherchant à montrer et à maintenir les traditions liées avant tout à la fête chrétienne de Noël, en France on poursuit allègrement l'entreprise d'abrutissement des gens et de laminage des cerveaux: Noël, chez nous, se limite à des "best off" et des "bétisiers" sensés provoquer, chez le téléspectateur, des rires aussi léger qu'une motte de saindoux. Noël se limite chez nous à deux chants (qu'il est de bon ton de chanter en portant un bonnet rouge clignotant sur la tête pour faire encore un peu plus "beauf"): "Mon beau sapin" et "Petit Papa Noël". Quel culture! Quelle élévation de l'esprit!
Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel... tâche de descendre le plus bas possible: c'est là que tu atteindras le niveau spirituel et intellectuel des Français, un niveau désormais proche du zéro et qui semble faire la fierté de ceux qui sont chargés de nous divertir (divertir?) toute l'année.
Pourquoi en France en est-on arrivé à ce niveau d'indigence? C'est à croire que c'est dans notre mentalité: nous nous faisons un point d'honneur d'être nuls en géographie et de ne pas savoir les langues étrangères. Il nous est donc impossible d'ouvrir les yeux pour voir ce qui se fait autour de nous, au-delà de nos frontières. Et, contents de constater que nous régressons à tous les niveaux - les statistiques mondiales le prouvent -, nous nous autorisons à penser encore que ce qui se fait dans chez nous (la fameuse "exception française") doit être un modèle pour d'autres. Quelle prétention! Quel aveuglement!
Alors que partout Noël est un moment de réflexion et une occasion d'élévation des coeurs et de l'esprit, dans l'Hexagone, cette fête n'est plus qu'un prétexte pour faire encore plus kitsch et plus stupide que d'habitude.
Qui nous sortira enfin de cette situation d'apathie qui relève d'une démission collective?

---------------
(*) J'ai appris avec beaucoup de tristesse que le cardinal Barbarin est gravement malade.
J'espère de tout coeur qu'il va s'en sortir. J'ai confiance.
Lundi 24 décembre , il a célébré la messe de la veillée de Noël avec les SDF au sein de l’association Notre-Dame des sans-abri. Et il a offert à chacun d'eux une photo de lui-même avec le Saint-Père.