Sarkozy et "le plan de Dieu"

Grâce à lui, les français auront un peu vu le pape.
----------------

La visite de Nicolas Sarkozy aura eu au moins ceci de bon: aussi brièvement que ce soit, les "grands" media ont parlé de Benoît XVI. Et les français, qui ne le connaissent pas, auront pu le découvrir!

Sur Europe 1, à 18 heures, Guillaume Durand, indifférent et superficiel, "donne la parole" aux auditeurs. Système bien rôdé pour entretenir une fiction de démocratie "participative".
C'est Odon Vallet (!!) qui, une fois de plus, et en alternance avec Frédéric Lenoir ou Christian Terras, apporte une éventuelle contradiction.
Défilé habituel des irréductibles athées, des tenants de la laïcité, des déçus du catholicisme. N'y-a-t'il que ceux-là? Et les autres ne chercheraient-ils jamais à prendre la parole? Ou seraient-ils privés d'antenne?
Pour finir, Guillaume Durand pose à Odon Vallet cette question: "alors, Benoît XVI, grand pape, ou...???"
Réponse d'Odon Vallet, je ne l'aime pas, mais ce qu'il a dit m'a plu: "Je ne partage pas ses idées, oh non, très loin de là. Mais c'est un très bon (sic!) écrivain, et un très grand penseur. Il faut savoir reconnaître les mérites de ceux dont on ne partage pas les idées".
Oui. C'est ainsi que l'on pense, en France.

Qu'Odon Vallet ne partage aucune des idées du Pape n'est pas pour m'inquièter: c'est même plutôt rassurant.
Mais vivement que le Saint-Père vienne nous rendre visite, au moins pour être vu, c'est important.
Car en plus d'être un "très grand penseur", c'est un pasteur. Et les gens le verront, et l'aimeront.

<<< Sarkozy chez le Pape

Sarkozy plaide pour une la´cité positive
Nicolas Sarkozy, pas si catholique