Evangiles brlés, un silence (in)explicable

Un article -sans commentaires- sur le blog d'Andrea Tornielli. (22/5/20008)



Evangiles brlés, un silence (in)explicable

blog.ilgiornale.it/tornielli/...vangeli-bruciati-un-silenzio-inspiegabile...

La nouvelle a été publiée hier par plusieurs quotidiens, parmi lesquels « L'Avvenire » et relancée dans l'après-midi par « L’Osservatore Romano».
En Israël des dizaines de textes chrétiens ont été livrés aux flammes.
Cela s'est passé dans la ville d'Or Yehuda, près de Tel Aviv et c'est le quotidien israélien « Maariv » qui le relate.
Les images des incendies n’ont éveillé qu’incrédulité et dédain, mais pour l'instant aucune réaction « institutionnelle » de la part des autorités politiques et religieuses: nous espérons être démentis dans les heures prochaines.
Selon « Maariv » l'épisode s'est produit jeudi dernier, lorsque l'adjoint au maire d'Or Yehuda, Uzi Aharon, a eu vent que dans un quartier, de la « propagande de missionnaires » venait d'être distribuée. Sur son instruction - écrit « Maariv » - les élèves d'un collège rabbinique sont passés de maison en maison pour ramasser les livres, qui ont été ensuite entassés dans un champ et livrés aux flammes. « Maariv » a même publié une photo d'Aharon alors qu'il tient en main quelques textes, parmi lesquels un Évangile. Derrière lui, on remarque les cendres fumantes d'autres livres.
Ces textes chrétiens - a dit Aharon - « ont lésé nos sentiments religieux », parce que « selon notre orthodoxie, un livre qui incite contre les juifs peut être brûlée ».
À ce qu'il semble, les textes chrétiens avaient été distribués par plusieurs juifs messianiques. (voir ici: fr.wikipedia.org/ ).

Il y a une semaine, un colis explosif avait été envoyé à un membre de cette communauté messianique et l'explosion avait provoqué l'amputation d'un pied à un enfant.

Chez nous, en Italie, on s'indigne à juste titre quand des drapeaux israéliens sont brûlés dans des manifestations. Papa Ratzinger a été objet de lourdes critiques pour la célèbre prière tridentine du Vendredi Saint (pourtant déjà épurée par Jean XXIII et à nouveau corrigée par Benoît XVI).
Il est dommage qu'on n'ait pas entendu s'élever la voix de quelque rabbin italien condamnant ces bûchers en Israël et exprimant sa solidarité aux juifs messianiques et aux chrétiens pour leurs livres sacrés livrés aux flammes.
Tout comme, il me semble, on n'a pas entendu de réactions particulières de la part de ceux qui au contraire ont réagir comme d’habitude si vite, lorsqu'un rabbin orthodoxe israélien, a récemment justifié théologiquement les meurtres de civils de la part de l'armée d'Israël engagée dans les raid contre les terroristes palestiniens.



Bientt, les oeuvres complètes de J. Ratzinger
Les artisans du Pape

Version imprimable