Les artisans du Pape

Jolies anecdotes d'Italie (22/5/2008)
------------------

Article original sur le Blog de Raffaella

Traduction



Où l'on voit que le rasoir papal ne fonctionne pas toujours très bien...  Cliquez pour agrandir! 


- Une équipe de fidèles artisans pour le Pape: du rasoir à trois têtes cherché en Europe Centrale par son électricien, aux chaussures éraflées.
- Et puis, il y a l'horloger, qui n'a changé qu'un bracelet de montre au pontife.
- "Ainsi, nous cherchons à le satisfaire"
-------------------------
Du rasoir à trois têtes cherché en Europe Centrale par son électricien, aux chaussures éraflées réparées par un cordonnier "extracommunautaire"

Le Pape, lui non plus, ne renonce pas à quelques petites habitudes. Et c'est comme cela qu'il arrive que, pour le satisfaire, on aille chercher en Europe Centrale un simple rasoir.

C'est ce qui est arrivé à l'électricien habituel du Pontife, Angelo Mosca, qui a monté des lampes et fait toutes sortes de réparations pour Joseph Ratzinger lorsqu'il était cardinal. Et qui aujourd'hui encore donne un coup de main aux agents de service de la "Fabbrica di San Pietro".

Il n'y a pas longtemps - raconte Mosca - le Pape cherchait un rasoir à trois têtes "anti-coupures". Un modèle qui n'est cependant plus fabriqué depuis plusieurs années".
Eh bien, le fidèle artisan, comme il le raconte, ne voulant pas que le désir du Pontife tombe à vide, a envoyé des collaborateurs en Europe Cenrale, "et finalement - dit-il avec satisfaction - ce rasoir a été trouvé" .

Tout récemment encore, le Pontife, par l'intermédiaire de ses collaborateurs, s'est de nouveau adressé à son ami artisan.
"Il avait besoin d'une lampe pour son bureau. Et il a choisi une lampe halogène, très simple mais très lumineuse", raconte Mosca, qui, lorsque le cardinal Ratzinger habitait Piazza della città Leonina, s'y trouvait pratiquement chez lui.
"Il y avait toujours quelque chose à réparer, dit l'électricien septuagénaire.
Un jour, lors d'une réparation dans la cuisine je pris une échelle et le cardinal Ratzinger se montra très inquiet parce que c'était dangereux.
Aujourd'hui au Vatican pour les réparations ce sont les ouvriers de la Fabricca di San Pietro qui interviennent".

Mais Ratzinger, même Pape, n'a pas oublié le vieil artisan. "Et de temps en temps, je fais quelque petite réparation dans ma boutique du Borgo Pio" dit-il avec orgueil.

Le cordonnier immigré (extracommunautaire) qui répare les souliers du Pape, lui non plus ne rencontre plus Ratzinger depuis qu'il est devenu souverain pontife.
"Ses chaussures, maintenant, ce sont ses collaborateurs qui me les apportent - raconte Antonio Arellano, 38 ans originaire du Pérou - Ce sont surtout des mocassins noirs, et ceux rouge cerise, souvent éraflés ou usés à la pointe. Mais ses chaussures ne sont jamais très usées" tient-il ensuite à préciser.
Réparations avec un statut privilégié? Inutile d'en parler: "Le Pape est traité comme tous les autres clients", jure le cordonnier péruvien qui confie cependant: "mais une petite remise au Pape ne peut pas se refuser".

Parmi les artisans du Pape, il y a aussi l'horloger Francesco Rocchi qui jusqu'à présent n'a fait qu'une seule chose pour Ratzinger: "Lorsqu'il a été élu Pape, on a dû remplacer le bracelet de sa montre avec un de couleur blanche. Pour l'instant je n'ai fait que cette petite intervention" dit Rocchi avec un peu de regret.

© Copyright Adnkronos



Evangiles brlés, un silence (in)explicable
Rencontre avec le Pape

Version imprimable