Actualités Images La voix du Pape Livres Visiteurs Index Autres sites Qui je suis Recherche
Page d'accueil Actualités

Actualités


"Ferragosto" avec BenoÓt XVI à Castelgandolfo Vacances aux Combes Dernières entrées 2009, année sacerdotale L'Encyclique sociale Obama et l'Eglise 28 avril: L'Aquila Père Scalese Quatre ans de Pontificat

Compromis, ou clarté?

Le Père Scalese fait un premier bilan de l'impact de sa lettre ouverte, et commente l'interviewe de Mgr Fellay (2/8/2009)

Se félicitant de la très large diffusion de la lettre, lue par des centaines de personnes, en Italie, en France (*) (dans la traduction de ce site!) et au¨Portugal, il ajoute:
"..j'ai de bonnes raisons de penser qu'elle est arrivée à destination."

L'article se poursuit ainsi: (ma traduction)

Compromesso o chiarezza?
--------------------
En général, les commentaires ont été plus que favorables, avec quelques fausses notes (il y en aura toujours qui trouveront à redire sur tout et tous... ). Par ailleurs, je n'ai pas écrit la lettre pour recevoir des appréciations de qui que ce soit, mais simplement pour favoriser, si possible, la réconciliation dans l'Église. Cela me fait en tout cas plaisir de remarquer combien des deux côtés le climat est positif : il me semble percevoir qu'il y a chez tous un grand désir d'arriver rapidement à une recomposition de la fracture ; ce qui donne bon espoir pour le succès des entretiens.

Évidemment, de la part de la Fraternité Saint Pie X, aucune réaction officielle : ce n'était ni prévu, ni demandé, ni attendu. Il me suffit de savoir que le message est arrivé à destination. En tout cas, j'ai lu avec plaisir, tout juste hier, sur APCom l'interviewe de Mgr Fellay. C'est certainement un hasard qu'elle arrive peu de jours après mon intervention, mais de toute façon, je la considère comme une sorte de réponse indirecte à ma lettre.
Dans cette interviewe, le Supérieur général de la FSSPX ne dit rien de nouveau (sinon que les entretiens débuteront très probablement en automne) et réaffirme la thèse de l'« état de nécessité » pour justifier la position de la Fraternité. Mgr Fellay est une personne intelligente, d'habitude il sait se démarquer assez bien face aux questions insidieuses. Cette fois cependant il me semble percevoir un certain embarras dans sa réponse à l'objection de possibles divisions existantes à l'intérieur de la Fraternité. Mgr Fellay passe à la contre-attaque, en mettant en évidence des divisions au Vatican aussi (et il n'a pas tous les torts) ; mais ensuite, pour autant qu'il cherche à justifier la diversité de points de vue, à un certain point, il ne sait pas comment s'en sortir : qu'on voie la réaction alambiquée au jugement de Williamson sur le Concile (« gâteau empoisonné à jeter à la poubelle ») : « J'exprimerais le concept autrement. Mais je ne sais pas si je ne suis pas d'accord ». Quoi qu'il en soit, c'est plus que compréhensible : n'importe qui, à sa place, se comporterait de la même manière.

Très intéressante, la manière dont Mgr Fellay répond à la question : « Et sur le Concile, vous accepterez un compromis avec Rome ? ». Réponse : « Nous ne devons faire aucun compromis sur le Concile. Je n'ai nulle intention de faire un compromis. La vérité ne supporte pas de compromis. Nous ne voulons pas de compromis, nous demandons la clarté sur le Concile».
Je pense que nous pouvons nous trouver tous d'accord sur cette position. Il ne s'agit pas de faire des compromis (ceux-ci pourront être faits sur d'autres questions, par exemple de caractère canonique et disciplinaire). Les problèmes doctrinaux ne se résolvent pas avec les compromis.
Il s'agit plutôt d'un problème de clarté. Une clarté que Mgr Fellay et les lefebvristes ne sont pas les seuls à attendre, mais dont toute l'Église ressent un urgent besoin. Ce n'est que dans la clarté (dans la « splendeur de la vérité ») que sont possibles l'unité et la réconciliation.
--------------

<<< Haut de page 

(*)

La lettre a été lue 784 fois sur le Forum Catholique.

Parmi les commentaires:
-> C'est magnifiquement exprimé, avec un grand talent. Puisse-t-il entendre ce message
-> Mille fois oui et même plus... devant ce texte pensé et repensé, je dis BRAVO. A la lumière de l'Evangile et de la declaration de Notre Seigneur : "quand vous tracez un sillon, ne regardez pas en arrière... regardez en avant, gardez le cap, DUC IN ALTUM"

<<< Haut de page 
L'Ecologie blanche... celle du Pape Une interviewe de Mgr Fellay