Actualités Images La voix du Pape Livres Visiteurs Index Autres sites Qui je suis Recherche
Page d'accueil Actualités

Actualités


"Ferragosto" avec BenoÓt XVI à Castelgandolfo Vacances aux Combes Dernières entrées 2009, année sacerdotale L'Encyclique sociale Obama et l'Eglise 28 avril: L'Aquila Père Scalese Quatre ans de Pontificat

Xavier Darcos, suite... et fin

du moins je l'espère car le sujet commence à déborder du cadre de ce site...
Commentaire sur le site de TF1 (6/8/2009)

Lire ici:
Xavier Darcos commente l'encyclique
Xavier Darcos

J'ai sans doute été trop vite hier:
1. A traduire le texte de Xavier Darcos, puisqu'il apparaît que c'est fait dans l'Osservatore Romano en français. Le texte ne valait peut-être le travail que je me suis donnée...
2. A dire qu'il n'y avait eu aucune retombée médiatique
3. et peut-être, en hommage à la vérité, à m'emballer.

Je lis en effet ce matin ceci, sur le site de TF1-LCI:


"Une clarté traversant les sombres nuées". Habitué aux critiques après ses propos en Afrique ou en Israël, le pape a trouvé une voix plus amène pour louer son discours sur l'économie. Xavier Darcos, le ministre du Travail français, chante ainsi les louanges de Benoît XVI dans un "point de vue sur l'encyclique sociale du pape" publié le 7 juillet par l'Osservatore Romano du 4 août, le quotidien du Vatican.

(...)

"Contribution du gouvernement français"
-------------------------
"Ouvrons les yeux : le progrès vorace, fondé sur des ressorts matériels et spéculatifs, a échoué. Le monde se dévore lui-même, tel Cronos mastiquant ses propres enfants. L'Église propose un autre choix : un « développement intégral », qui assure une émancipation humaniste partagée", commente encore le ministre du Travail. Avant de conclure : "Rarement un pape aura touché d'aussi près le réel pour en disséquer les maux et pour proposer, avec pragmatisme et lucidité, les plus utiles contrepoisons. Puisse son message être entendu !".

Contactés par LCI.fr, les services de Xavier Darcos expliquent que "le commentaire de l'encyclique Caritas in veritate écrit par le Ministre et publié dans l'Observatore Romano est la contribution du gouvernement français effectuée à la demande de notre ambassade au Saint-Siège" et rappellent que "d'autres gouvernements, premiers ministres ont réagi à cette encyclique", citant Angela Merkel.

Le ministre fait-il une entorse au principe de laïcité en affichant ouvertement son soutien à la vision du pape ? Guide-t-elle son action au ministère ? Ne craint-il pas que cette prise de position lui soit reprochée? "Sur le principe de laïcité", le ministère rappelle à LCI.fr "que le Ministre est l'homme de la loi de 2004 sur les signes "ostensibles" et donc n'a pas de preuve de laïcité à témoigner". Catholique pratiquant (??), Xavier Darcos est en outre un avocat infatigable du travail le dimanche auquel sont pourtant opposés de nombreux chrétiens.

"C'est criminel"
-------------------
Des groupes catholiques applaudissent déjà le "point de vue" de Xavier Darcos. Sur chretiente.info, un site qui prône "une application à la lettre des consignes de nos Saints Pères les Papes", on voit dans cette prise de position "un espoir au Gouvernement" après la déception du départ de Christine Boutin et alors que Philippe de Villiers se rapproche de Nicolas Sarkozy. "C'est extraordinaire de lire de telles lignes sorties de la plume d'un ministre de la République française, lit-on sur le site, Chapeau bas, monsieur le Ministre. Puissent vos propos être suivis d'actes pour la Famille d'abord, puis pour le travail, les relations sociales et la solidarité". Quelque ligne plus bas, chretiente.info dénonce encore la politique "pro-mort" du gouvernement Sarkozy qui finance le planning familial...

Ces mêmes groupes avaient exigé des excuses de Xavier Darcos lorsqu'il avait violement condamné les propos du pape sur le préservatif. Le 29 mars 2009, sur [Radio J], celui qui était encore ministre de l'Education nationale avait affirmé qu' "aller dire en Afrique qu'il ne faut pas utiliser le préservatif, c'est criminel". Le changement de ton est spectaculaire. De "criminel", le discours de Benoît XVI est donc devenu quelques mois plus tard "une clarté traversant les sombres nuées". Le ministère du Travail n'a pas souhaité commenter ce décalage auprès de LCI.fr, affirmant simplement que "cette question sur le préservatif n'a rien à voir avec l'encyclique".

Rien à voir avec l'encyclique, vraiment?
A mon humble avis, le ministre ne l'a pas lue en entier, surtout les passages relatifs à la dignité humaine au respect de la vie, notamment le chapitre VI, où il est question du danger d'absolutiser la technique. Il me semble que la question du préservatif est éminnement une question anthropologique, et que la vision du Pape, sur ce sujet, est globale.

Ce "petit accident"... Le Cardinal Bertone au Sénat (III)