Actualités Images La voix du Pape Livres Visiteurs Index Autres sites Qui je suis Recherche
Page d'accueil Actualités

Actualités


"Ferragosto" avec Benot XVI à Castelgandolfo Vacances aux Combes Dernières entrées 2009, année sacerdotale L'Encyclique sociale Obama et l'Eglise 28 avril: L'Aquila Père Scalese Quatre ans de Pontificat

Benot, 3ème personnalité préférée des allemands

C'est ce qui ressort d'un sondage de Bild Zeitung... Et cela contredit tous les mensonges martelés depuis six mois sur la désaffection des catholiques allemands. (7/8/2009)


Les sondages, c'est quelque chose entre la manipulation des esprits et l'idiotie réductrice.

C'est de la manipulation des esprits, car on interroge un "échantillon représentatif" pour satisfaire la demande d'un "client" , qui paie, et qui souhaite un certain résultat, et, en posant les questions d'une certaine façon, ou en choisissant les réponses d'avance (comme dans le cas du classement de personnalités préférées), on réussit à satisfaire le client, et à faire dire aux "moutons de panel" à peu près ce qu'on veut, en prenant bien soin toutefois que les scores ne soient pas trop staliniens, pour garder un minimum de vraisemblance. Ainsi, on croit inluencer l'opinion (au singulier).
Ca ne marche pas toujours.

Et c'est idiot, parce que les questions posées sont généralement idiotes.

Les sondages ne me plaisent pas davantage quand ils vont dans mon sens, que quand ils s'y opposent. Il faut être logique.
Dernier exemple, pour illustrer mon propos, et celui-là, il a du mal à passer: 43% des français, selon un sondage du Parisien en mars dernier (journal qui, pour être aussi respectable que d'autres, n'est pas vraiment une référence intellectuelle) souhaitent le départ de Benoît XVI (en fait, moins de 250 "moutons", curieusement choisis!!)

Aujourd'hui, selon un article du site http://www.ilvelino.it/, reproduisant la une du Bild Zeitung (Raffaella), Benoît XVI serait en troisième position parmi les personnalités préférés des allemands!!!

“Le Saint-Père allemand nous a donné une nouvelle conscience, il a aidé beaucoup de gens à retrouver la foi”, écrit le journal allemand, qui publie le sondage en première page
.

Sondage idiot sans doute, car il met sur le même plan des "personnalités" que tout oppose.

Mais quoi?? Tout ce qu'on nous avait dit, en particulier sur ces allemands qui avaient massivement déserté l'Eglise Catholique par honte ou par dégoût, après les multiples polémiques inventées de ce début 2009, à cause de ce maladroit de Ratzinger (en réalité pour des raisons fiscales, ou parce qu'ils en avaient assez de leurs évêques mous et déloyaux), tout cela serait faux??
C'est bien possible, après tout.
La nouvelle n'est pas reprise par la presse française, pour une raison éminemment confraternelle.
Pensez donc! Le sondage a été commandé par ce que l'on juge charitablement comme la "presse de caniveau", l'équivalent des tabloïds anglais, j'ai cité Bild Zeitung (ceux qui avaient salué l'élection de Benoît XVI d'un tonitruant Wir sind Papst).
Tout le monde sait que notre presse nationale est à des années-lumière au-dessus...

---------
Le hic, malheureusement, pour moi, c'est que dans ce classement, notre Saint-Père est en bien étrange compagnie... - mais pas pire, à vrai dire, que le prestigieux classement par le Times Magazine des 100 personnalités les plus influentes au monde, Brad Pitt et Angelina Jolie étaient en tête cette année, et Benoît XVI n'était pas cité, le classement avait été repris pieusement par l'ensemble de la presse mondiale, celle qui ne croit pas être "de caniveau", et l'absence de Benoît XVI avait été abondamment commentée.

Cet éclectisme, dans le mauvais sens du terme, montre à quel point les gens ont perdu la boussole.
Qu'on en juge: En tête, il y a un "comique" inconnu chez nous, genre Coluche, Horst Schlämmer, alias Hape Kerkeling.
Il est suivi par Steffi Graf. Et, après le Saint-Père, troisième, donc, Franz Beckenbauer, et Michael Schumacher.
La chancelière Angela Merkel est douzième, le chef d'état Horst Köhler en 22ème position, juste derrière Guido Westerwelle, le leader gay du parti libéral (Fdp).

Un lecteur du site de Raffaella complète ainsi:

Parcourant l'amusante liste du Bild, on trouve presque uniquement acteurs, chanteurs et athlètes. Parmi les religieux, il y a seulement l'évêque(sse) divorcée Kassman, à la 45ème place. Le premier, Kerkeling, se définit lui-même comme un boudhiste-catholique...

-------------
Un fait demeure: une certaine presse, qui reflète plus que d'autres l'opinion populaire, aime bien Benoît XVI - à défaut de l'aimer tout court, faute de le connaître.
Ce qui contredit tous les schémas des médias!

Un Pape pas si vert que a Mens sana... in corpore BENEDETTO