Actualités Images La voix du Pape Livres Visiteurs Index Autres sites Qui je suis Recherche
Page d'accueil Visiteurs

Visiteurs


"Ferragosto" avec BenoÓt XVI à Castelgandolfo Vacances aux Combes Dernières entrées 2009, année sacerdotale L'Encyclique sociale Obama et l'Eglise 28 avril: L'Aquila Père Scalese Quatre ans de Pontificat

La lettre de Jeannine

du 3 août.
Comme c'est devenu une agréable habitude, Jeannine me confie ses impressions sur les derniers évènements.
(5/8/2009)

---------------

Notre Benoît XVI a regagné Castel Gandolfo. Je vous ai suivis tous deux à travers les directs de KTO sans traduction pour certains et en guettant les nouvelles sur votre site. Merci de nous avoir donné tant de détails. Les photos étaient les bienvenues. Le journaliste de la RAI qui avait pensé faire de l'humour en se gaussant de notre Pape et des quatre pékins qui venaient encore l'écouter aurait pu se dispenser de ce qu'il croyait être un trait d'esprit Il serait bon que tous ces médias encensés par des "pékins" qui les prennent pour des dieux réalisent à quel point ils sont petits, mesquins. Qu'ont-ils de commun avec celui dont ils se moquent et qui,lui, est doté d'un grand sens de l'humour dont il se sert à bon escient avec l'intelligence qui le caractérise? Quelle belle leçon d'humilité donnée par ce pape qui est arrivé en toute simplicité à l'hôpital d'Aoste, se considérant comme un accidenté ordinaire et ne pensant pas que "le simple ouvrier dans la vigne du Seigneur" devait bénéficier d'un traitement exceptionnel; pendant ce temps, les journalistes bardés d'appareils photos étaient sur le pied de guerre pour profiter de l'aubaine.
L'angélus dans la cour du palais à CG hier était une vraie fête; comme il est loin le temps où notre Pape abrégeait les manifestations d'enthousiasme, d'affection. Les paroles prononcées aux Combes avant son départ m'ont paru très chaleureuses et empreintes d'une réelle proximité. Ce coin d'Italie a su trouver la juste mesure entre le respect du repos du Saint-Père et l'affirmation de l'affection qu' il lui porte, exactement ce que souhaite Benoît XVI. Servi par un cadre magnifique ce village paraît être une oasis de calme, de douceur, de beauté et a beaucoup contribué au repos et à la sérénité du Pape malgré le ralentissement d'activité qui lui a été imposé et qui a été bénéfique.

La Croix continue à publier les réactions à l'enquête "quels prêtres pour demain". Cela permet de revenir sur ce qui tracasse beaucoup nos chrétiens et autres : le célibat des prêtres. Etant donné la complexité des problèmes auxquels l'Eglise doit faire face je ne suis pas persuadée que la position d'épouse d'un prêtre soit particulièrement enviable. Avoir la charge de faire vivre une maison, d'être à la fois mère et père pour les enfants c'est se retrouver dans le cas des foyers laïcs où le mari est trop souvent absent car le prêtre sera ntièrement donné à son sacerdoce. A-t-on demandé aux femmes ce qu'elles en pensent, dans une époque où les couples sont si fragiles?

Benoît XVI est devenu transparent: rien sur les angélus, les vêpres, le départ des Combes et l'arrivée à Castel Gandolfo. J'ai bien aimé les mots du Saint-Père qui, sans éclats, n'a pas omis de signaler "cette année il y a peu à dire....... même si on peut toujours inventer".

L'Encyclique fait toujours l'objet d'analyses et cela va se poursuivre. Je serais tentée de dire qu'un référendum sur son contenu aurait été souhaitable. Selon une lectrice de La Croix, Benoît XVI n'aurait pas dû adresser aussi ce texte "aux hommes de bonne volonté," ce qui le rend inaccessible à ceux qui ne croient pas au Dieu de Jésus-Christ. De même la vision globale de l'homme et de l'humanité qui appartient en propre à l'Eglise la dérange. Dites-moi de quoi il aurait dû parler et sous quelle forme.

Le CD dans lequel on entendra la voix de Benoît XVI dont on parle depuis le 31 juillet se prête à diverses présentations. Entre le titre de l'article sur la-Croix.com "La voix du Pape sur un album", et celui du Point du 3 août 2009 "Benoît XVI sort un album", il y a un fossé. Celui du Point est racoleur, promotionnel donc désobligeant selon mon point de vue. Il n'est pas mentionné une précision importante sur la durée : dix minutes en tout. Je préfère "la voix du Pape sur un album". Il a une voix douce, une excellente diction et cet homme épris de beauté ne peut que figurer dans une œuvre peaufinée. Il avait accepté d'être photographié pour un calendrier à visée caritative. On retrouve bien là l'homme soucieux des plus petits, n'en déplaise à certains. J'ai trouvé ces détails sur internet et le journal La Croix confirme brièvement aujourd'hui avec "Benoît XVI prête sa voix pour un disque". J'allais oublier le Figaro du 1er août: "Benoît XVI a enregistré un album de chants et de prières à la Vierge".

Pourquoi en parlant du corps le discours de Benoît XVI aux nageurs a-t-il surpris la presse italienne? Il me semble que déjà à Valence (Espagne) il avait marqué sa différence d'avec Jean-Paul II. L'être humain n'est pas qu'un esprit, il est aussi un corps et cette réalité bien difficile parfois à assumer ne doit jamais être occultée. Si le corps n'est pas toujours utilisé à des fins avouables il ne faut pas oublier que ce corps, sans le magnifier, en l'entretenant simplement, permet d'avancer dans la recherche, dans la vie et qu'il est l'œuvre du Créateur.

Je pense que Mgr Georg Ratzinger doit être à CG pour la grande joie de notre Pape. Cette affection qui perdure malgré la charge écrasante du pontificat est touchante. Il était peut-être présent pour le concert donné hier par l'orchestre de chambre bavarois.

En regardant l'ordinateur ce matin il me semble avoir vu un très long article sur Mgr Georg Gänswein avec des photos; j'ai dû interrompre et maintenant je ne le retrouve plus.
Pouvez-vous me dire si j'ai rêvé ou pas? (note: c'est peut-être Une visite chez le Pape ou cela Les 25 ans de sacerdoce de don Georg ) J'avoue beaucoup apprécier cet ecclésiastique bien de sa personne certes mais si proche de notre Benoît XVI. J'ai retenu le sourire épanoui à la sortie de l'hôpital d'Aoste, Il est toujours très attentif et depuis quatre années il a pris plus de proximité avec le Saint-Père. Il me semble qu'au début il osait à peine toucher à un détail de sa tenue alors que maintenant il rectifie aisément ce qui lui paraît ne pas aller. Son sourire est plus spontané, il se penche plus facilement vers lui pour lui glisser quelques mots. Il est présent pour les bons moments mais aussi pour les mauvais et a la lourde tâche d'éclaircir le terrain pour son "patron". Son sourire est reposant et sa présence discrète est efficace.

Islam: réaction à l'article du P. Scalese L'Encyclique révolutionnaire