Actualités Images La voix du Pape Visiteurs Livres Sites reliés Lu ailleurs Index Recherche
Page d'accueil Actualités

Actualités


Pie XII vénérable NoŽl Statistiques du site Le Pape et les artistes Retour des anglicans République tchèque Un an déjà Le blog du P. Scalese Navigation Dernières entrées

Le sapin de NoŽl de la Place Saint-Pierre

Dans l'Osservatore Romano, une charmante fable écologique, qui nous montre que le Pape se préoccupe de la Création (11/12/2009)

Encore maintenant, j'aime beaucoup les livres pour enfants - enfin, certains! - et le numéro d'hier de l'Osservatore Romano (daté en fait du 11/12) m'a particulièrement gâtée. Après Pinocchio, et le merle blanc des jardins du Vatican, voici l'histoire du sapin de Noël de la Place Saint-Pierre. Recension, par Lucetta Scaraffia d'un album pour tous , à partir de 7 ans (j'en suis donc!) intitulé Il Grande Albero.

Ma traduction.

Image OR

Benoît XVI et l'attention envers la création
--------------------
"Vive le Pape, vive l'écureuil!
Lucetta Scaraffia

Quand j'ai assisté à la télévision à l'arrivée du grand sapin qui, chargé de décorations de Noël trônera au beau milieu de la place Saint-Pierre le jour de Noël, je me suis demandée si, dans son grand tronc, il y avait quelque gîte où dort - ou plutôt dormait- un écureuil. Parce que c'est la trame de l'histoire destinée aux enfants et aux adultes, que raconte avec profondeur et ironie, Susanna Tamaro, dans son dernier livre, Il grande albero (Salani) , illustré par Giulia Orecchia.
Même s'il parle d'arbres et d'animaux, et que le monde est raconté de leur point de vue, en imaginant qu'ils ont une conscience et une capacité de communication, ce n'est pas un livre de propagande écologiste facile, mais un artifice littéraire poétique qui nous fait réfléchir sur la froide relation de maîtres irresponsables et lointains, que nous entretenons avec la nature.
Dans un enchevêtrement de moments, qui se rencontrent malgré leur grande diversité - la vie séculaire des arbres, le temps bref de la vie des animaux sauvages et celui de la vie humaine - la personnalité du sapin, qui, à travers les siècles a acquis connaissance et sagesse, se dénoue dans un tempo presque musical.
Nous lecteurs, sommes prêts aussi, à vivre comme un drame l'événement qui marque son destin: les humains viennent armés de scies à chaîne, pour le couper et le transporter jusqu'à la Place Saint-Pierre. Mais le petit écureuil Crik témoin involontaire du drame, ne renonce pas, se bat pour la vie de l'arbre et dans cette bataille pour obtenir un miracle, il sauvera aussi sa vie.
Avec l'aide d'un pigeon, il parvient à arriver devant le pape alors même que celui-ci célèbre la messe de Noël, échappant au service de sécurité, prêt à l'abattre parce qu'il soupçonne que même ce petit animal pourrait être un messager de terroristes. Il y réussit parce que le pape envoie un signal d'arrêt et, dans la stupeur générale, se prépare à entendre ce que l'écureuil veut lui communiquer: Bien sûr, tout cela se passe en direct à la télévision, y compris les remarques sarcastiques et l'incrédulité de ceux qui pensent que c'est un signe d'aliénation mentale du vieux pape, et sont prêts à s'indigner: «Quelqu'un doit l'arrêter, il y va de notre prestige. Nous sommes en mondovision."
Mais le Pape n'en démord pas, et parle même d'arbres et d'écureuils dans son homélie, dans laquelle il propose comme exemple les grands arbres, les cathédrales vertes: «Et si nous n'enfonçons pas les racines dans la terre, comment pouvons-nous lever les yeux vers le le ciel?". Au milieu la jubilation de ceux qui sont présents, qui se mettent à crier "Vive le Papa, Vive l'écureuil!", il s'approche de l'arbre, et l'embrasse: "L'écorce était rude contre sa joue. L'odeur de la résine était le parfum de sa jeunesse. Combien de fois, se promenant dans les Monts Tatras (ndt: Les Tatras sont une chaîne de montagnes à cheval sur la frontière entre la Pologne et la Slovaquie. Il s'agit de la partie la plus élevée de la chaîne des Carpates, wikipedia), le Tout-Puissant lui avait parlé avec le murmure des feuilles, en ces instants, il semblait que le temps embrassait déjà l'éternité". Puis il bénit Crik, "humble créature enflammée par l'amour." Le lendemain, un énorme camion ramènera le grand sapin et l'écureuil dans la forêt où, relié à ses racines, l'arbre recommencera à vivre.

Nous ne savons pas si dans le sapin géant de ce Noël, il y a un écureuil, mais nous savons que s'il y en avait, Benoît XVI aussi, comme le Pape Jean Paul II imaginé par Tamaro, saurait l'entendre.
Papa Ratzinger, en effet, est bien connu pour l'attention qu'il sait prodiguer à la création, et à ses créatures, et de surcroit, il a toujours admis un amour particulier pour les chats, comme cela a été raconté dans un autre joli petit livre, publié il ya quelque temps avec une préface de Georg Gänswein, Joseph et Chico (Edizioni Messaggero). Là, c'est un chat, Chico, qui raconte sa longue amitié avec le Pape, qui lui a raconté beaucoup de choses sur lui-même, et donc sait communiquer dans le langage spécial des chats.
C'est aussi avec des livres comme ceux-ci qu'on peut sensibiliser les lecteurs aux questions environnementales, et faire comprendre aux gens combien l'Église a à coeur le bien-être non seulement des humains mais aussi du monde animal et végétal, que Dieu nous a confié.





L'affaire des abus sexuels Le Pape vert, énième épisode