Articles La voix du Pape Livres, DVD Sites reliés Recherche Saint-Siège
Page d'accueil Articles

Articles


NoŽl Les collages de Gloria Bénin Blasphème au théâtre Indignés Assise Allemagne (suite) 2011: L'Année BenoÓt

Des athées à Assise: explications du Card. Ravasi

Photo Vatican Insider

Il a donné une conférence de presse. Compte-rendu d'Andrea Tornielli, dans Vatican Insider (15/10/2011)

Rappelons une fois de plus (Assise) qu'en convoquant la rencontre, le 1er janvier dernier, le Saint-Père "[invitait] à s'unir à [lui] dans ce chemin nos frères chrétiens des différentes confessions, les représentants des traditions religieuses du monde et, idéalement, toutes les personnes de bonne volonté".

Il n'était pas difficile de percevoir donc une démarche qui s'inscrivait dans le prolongement de l'initiative du "Parvis des Gentils", ayant donné lieu à une manifestation à Paris en mars 2011.

Voir à ce sujet sur ce site:


* * *

Ravasi: «Les athées à Assise? C'est le Pape qui les a voulus»
Andrea Tornielli, Vatican Insider.

Le Président du Conseil Pontifical pour la Culture fait le point sur la «Cour des Gentils», il explique la présence de non-croyants à la rencontre religieuse du 27 Octobre.
-----------------

«Les athées à Assise, c'est le Pape qui les a voulus».
Le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la Culture, de retour de Bucarest, où il a reçu un diplôme honoris causa et a présidé une rencontre à l'initiative du «Parvis des Gentils», explique aux journalistes les programmes et les projets de son dicastère. Il explique également comment est née l'idée d'inviter plusieurs non-croyants à la rencontre interreligieuse de prière pour la paix d'Assise.

«C'était une idée de Benoît XVI - dit le cardinal milanais - et c'est lui-même qui l'a présentée lors d'une rencontre avec des cardinaux en vue de préparer Assise ». En cela explique Ravasi, «Ratzinger (ndt: ???) témoigne qu'il tient en haute considération un enseignement antique de la théologie chrétienne: l'homme est constitué de nature, et de surnaturel. Le surnaturel, n'enlève ni ne détruit la nature mais la perfectionne. Il se place comme un élément de plus, mais il n'élimine pas la nature humaine. Dans l'invitation du Pape, il y a donc la tentative de réaffirmer l'importance de la relation entre foi et raison ».

Les quatre athées qui participeront à Assise sont la philosophe et psychanalyste française Julia Kristeva - qui prononcera un discours devant Benoît XVI - (ndt: elle était déjà invitée à Paris en mars 2011), le penseur italien professeur de philosophie à l'UCLA à Los Angeles Remo Bodei, le philosophe britannique Anthony Grayling, qui a créé le New College de Lettres et Philosophie à Londres, et le mexicain Guillermo Hurtado, fondateur de la deuxième période du magazine d'histoire et de philosophie Dianoia. La veille de la rencontre d'Assise, le 26 Octobre, tous quatre participeront à une table ronde dans le grand amphi du Rectorat de l'Université Rome III.

Dressant un premier bilan - positif - du «Parvis des Gentils», l'initiative de dialogue avec les non-croyants voulue par le Souverain Pontife, Ravasi n'a pas caché aussi une limite et un problème: « J'ai réalisé - a-t-il dit - que le problème n'est pas tant le monde athée , qui dialogue à un niveau élevé et ne considère certes pas la religion comme un élément de sous-développement, mais bien plutôt l'indifférence, l'apathie, l'absence de questions, la banalité et parfois la vulgarité ... En somme, il faut se confronter à un horizon un peu plus difficile, une sorte de mucilage». (ndt: le cardinal est-il si naïf qu'il s'imaginait pouvoir rester dans les hautes sphères de la pensée? On aimerait bien qu'il mette les points sur les i, comme ne craint pas de le faire le Saint-Père, et comme l'a fait encore tout récemment Mgr Negri cf. Un défi culturel, pas politique , en désignant clairement le "mucilage" de la sous-culture massivement diffusée par les medias, et la cathophobie qui en résulte)

En plus de présenter les événements à venir, comme celui prévu en Novembre à Florence (un face à face entre Moni Ovadia et Sergio Givone, et entre Erri de Luca et Antonio Paolucci), Ravasi a également répondu aux questions sur d'éventuels horizons futurs du «Parvis», parlant plus précisément du Moyen-Orient. «C'est un de mes rêves - a-t-il expliqué - d'ouvrir un dialogue dans le territoire au monde qui est dans l'absolu le plus difficile mais aussi le plus créatif, car là il y a des religions qui vivent leur caractère fortement identitaire, mais où croissent aussi des forces laïques dans la société. Il serait beau de pouvoir ouvrir un tel dialogue entre croyants et non croyants en Israël, là où il y avait le Parvis des Gentils originel ».

Enfin Ravasi et ses collaborateurs ont présenté le nouveau site de la cour des Gentils (http://www.cortiledeigentili.com/ ) et aussi l'arrivée sur Twitter, où le cardinal (dont le profil est @ CardRavasi) envoie une pensée de la Bible chaque jour, ainsi que des messages liés à sa présence à des congrès et des débats.

* * *

Ndt:
-----------
L'illustration de la page d'accueil du site est ce tableau de Van Gogh "Nuit étoilée", légendé d'une citation de Simone Weil: "La vérité ne se trouve pas grâce à des preuves, mais grâce à des explorations. Elle est toujours expérimentale".

Un défi culturel, pas politique César et nous