Articles La voix du Pape Livres, DVD Sites reliés Recherche Saint-Siège
Page d'accueil Articles

Articles


NoŽl Les collages de Gloria Bénin Blasphème au théâtre Indignés Assise Allemagne (suite) 2011: L'Année BenoÓt

Le Saint-Père au Bénin

Audience du 9 novembre 2011

Photo de Spaziani

Vendredi, Benoît XVI s'envole pour un voyage de trois jours en Afrique. L'AFP consacre un article à ce qu'il appelle "une épreuve physique pour un pape qui ne renonce pas". Personne ne peut contredire ce titre. (15/11/2011)

L'article (ici) n'apprend rien de nouveau: il se contente de reprendre l'information divulguée par Andrea Tornielli, selon laquelle le Saint-Père souffrirait d'arthrose de la hanche (cf La hanche du Pape ). Mais il cite aussi Sandro Magister, ce qui me laisse très perplexe: je n'ai aucun souvenir que le prestigieux vaticaniste ait évoqué un "problème de vieillissement plus que de maladie" chez le Pape, que ce soit sur son blog personnel, Settimo Cielo, ou sur son site pluri-lingue, Chiesa, qui est davantage un chaudron d'idées qu'un nid à rumeurs. Cela ne correspond ni à son ton habituel, ni surtout à son "standing" (et encore moins à son respect pour le Pape). Je peux évidemment me tromper...

L'article est par ailleurs mi-figue mi-raisin.
D'un côté, c'est indéniablement un bel hommage au Pape:

"L'été dernier, lors des Journées mondiales de la jeunesse à Madrid, il a tenu un rythme épuisant dans la chaleur, et aussi dans la tempête, lors de la veillée avec plus d'un million de jeunes. Dans son pays natal, l'Allemagne, en septembre, il a prononcé en quatre jours une vingtaine de discours, se déplaçant dans trois villes"

Tout cela est vrai.
Mais un peu plus loin, il se fait l'écho des ragot des vaticanistes, dont on comprend qu'ils vont désormais épier impitoyablement chaque signe de fatigue:

"Ce qui est certain est que le souverain pontife a souffert, quand il était cardinal, de troubles cardiaques (à vrai dire, il n'y a que des rumeurs à ce sujet). Dans les préparatifs pour un éventuel voyage au Mexique, une étape dans la capitale, Mexico, située en altitude, a été écartée pour cette raison (c'est peut-être vrai; mais pour les mêmes raisons, les voyages en avion, surtout long courrier, sont déconseillés aux personnes qui souffrent de problèmes cardiaques.... n'y a-t-il pas là une contradiction?).
Un médecin, le docteur Patrizio Polisca, l'accompagnera au Bénin comme dans tous ses voyages. Il est toujours en rapport avec une structure médicale de pointe du pays d'accueil" (le docteur Polisca est le médecin personnel du Pape, et le fait qu'il l'accompagne dans tous ses voyages n'est lié ni à son âge ni à son état de santé).

A la veille de ce voyage dont il n'est pas question de nier qu'il sera très éprouvant, et qui montre à quel point le Saint-Père se donne à fond à sa mission, sans ménager sa santé, il est intéressant de relire cet échange qu'il a eu avec Peter Seewald dans le livre de 2010 "Lumière du Monde" (ch 11).

- Le pape n'est peut-être pas l'homme le plus puissant du monde, mais ses voyages planétaires lui permettent de toucher des millions de personnes, plus que n'importe quelle pop star. Autrefois, on ne vous considérait pas forcément comme un grand tribun. Cela donne le trac ?
- Il m'arrive bien entendu d'être soucieux et de me demander si je supporterai tout cela, y compris d'un point de vue purement physique. Les voyages me mettent tout de même toujours beaucoup à contribution. Le trac, à proprement parler, je ne l'ai pas, car tout est bien préparé. Je sais que je ne parle pas en mon nom propre, que je suis simplement là au nom du Seigneur - et je ne dois pas me demander si je fais bien les choses, si j'ai bonne mine, si je suis apprécié, et toute cette sorte de choses. J'accomplis la mission qui m'a été confiée, en ayant conscience de le faire au nom d'un autre, et que cet autre répond aussi de moi. Dans ce sens, ces voyages se déroulent sans crainte intérieure.

Le Saint-Père nous a demandé de prier pour son voyage, lors de l'Angelus du dimanche 13 novembre.
Nous ne manquerons pas de prier aussi pour sa personne.


Le Cardinal Ratzinger et la repentance Montini vu par Ratzinger