Articles La voix du Pape Livres, DVD Sites reliés Recherche Saint-Siège
Page d'accueil Articles

Articles


Nol Les collages de Gloria Bénin Blasphème au théâtre Indignés Assise Allemagne (suite) 2011: L'Année Benot

Bénin: l'édito de Giovanni Maria Vian

Le directeur de l'Osservatore Romano: le voyage du pape au Bénin, un événement considéré par certains médias comme sans intérêt, parce que sans préservatifs et sans affaires de pédophilie. (21/11/2011)

Le voyage du pape au Bénin, un événement considéré par certains médias comme sans intérêt, parce que sans préservatifs et sans affaires de pédophilie, qui semblent désormais être devenus des éléments indispensables pour s'informer sur l'Église catholique.

OR 21-22 novembre (traduction)
--------------------
Pourquoi un pays d'Afrique ne pourrait-il pas ouvrir la voie au reste du monde?
Benoît XVI a quitté le Bénin avec une question qui ne défie pas seulement le continent où il s'est rendu pour la deuxième fois en moins de trois ans. Précisant tout de suite après qu'il s'agit d'une voie pour vivre une fraternité authentique, fondée sur la famille et le travail.
Le dernier des discours béninois a lui aussi servi au Pape à répéter son fort encouragement à l'Afrique et à avertir ceux qui continuent à l'exploiter avec des formes mal dissimulée de néocolonialisme.
Ou qui finissent par l'ignorer, comme ce fut le cas de ces médias qui ont minimisé ou ignoré la visite du pape, malgré les indications opposées de leur propres envoyés spéciaux, témoins de son importance et de sa nouveauté. Un événement considéré par ces médias comme sans intérêt car sans préservatifs et sans affaires de pédophilie, qui semblent être devenus des éléments essentiels quand on s'informe sur l'Eglise catholique.

De la visite de Benoît XVI au Bénin et de l'exortation apostolique Africae munus qu'il a signée à Ouidah émergent au contraire une importante contribution à la coexistence mondiale et un soutien réel aux efforts de l'Église catholique. Laquelle n'est certes pas étrangère au continent, qui a donné asile à la Sainte Famille fuyant la persécution, et où le christianisme a des racines très anciennes. Comme le montre le cas de l'Ethiopie, et la façon dont le pape a souligné à plusieurs reprises l'importance de l'école d'Alexandrie, évoquant les anciens écrivains chrétiens d'Afrique de langue latine et surtout, répétant une fois de plus aux journalistes dans le vol à destination de Cotonou qu'au XXIe siècle, la proclamation de l'Évangilesur le continent ne doit pas apparaître comme un système difficile et européen, mais s'exprimer dans le message universel, à la fois simple et profond, "que Dieu nous connaît et nous aime et que la religion concrète provoque coopération et fraternité."

Ce message est le même que celui de l'exhortation Africae munus, document fruit de la collégialité synodale où Benoît XVI a mis à la fois réalisme et espoir. Un binôme qui a marqué tout le voyage, et surtout le grand discours au palais présidentiel de Cotonou, où le Pape n'a pas caché les graves problèmes du continent - qui, malheureusement, continuent d'être d'actualité, mais ne sont certainement pas exclusifs à l'Afrique - et toutefois a su contester énergiquement les visions négatives, réductrices et irrespectueuses qui sont habituellement répandues. Ce faisant, il a pu dénoncer scandales et injustices, corruption et violence, mais surtout, il a regardé vers l'avenir avec optimisme. L'espérance africaine de Benoît XVI, a efficacement titré «La Croix» résumant ainsi le sens de tout le voyage.
Et l'espérance du Pape, authentique ami de l'Afrique, a été bien exprimée à la fois par la bruyante et émouvante rencontre avec les enfants - qui représentent l'avenir du continent - et l'homélie finale au cours de la messe, le dimanche du Christ Roi, le dernier de l'année liturgique. Dans laquelle il a souligné, en commentant la description évangélique du Jugement dernier, que c'est le Seigneur de l'univers et de l'histoire qui libére l'humanité de la peur et l'introduit dans un monde nouveau de liberté et de félicité.

GMV
(© L'Osservatore Romano, 21 -22 Novembre 2011)

Bénin: fin du voyage Bénin, le soleil et la lune de Benot XVI