Accueil

La lettre de Benoīt XVI

... au 'Cœtus Internationalis Summorum Pontificum'. Fac similé. Et quelques remarques en marge (26/10/2014)

>>> Les trois messages du "moine cloîtré"

Le texte est traduit en français ici: Les trois messages du "moine cloîtré"
On ne peut manquer d'être frappé par l'exceptionnelle cordialité du ton (tranchant, paraît-il, avec les messages impersonnels des années où il était le pape régnant, signés par la secrétairerie d'Etat), le fait qu'il souligne que l'usus anticus est vivant AUSSI CHEZ LES JEUNES, l'allusion aux GRANDS cardinaux (*), Burke et Pell, celle à la condition de "moine cloîtré", mais surtout ne sortant de sa clôture que quand il est INVITÉ PERSONNELLEMENT PAR LE PAPE.

(*) Le cardinal Pell n'a pas célébré, pour raison de santé.
Selon le site Messa in latino, le cardinal n'a pas pu venir, car il était souffrant, mais il a envoyé son secrétaire personnel pour le représenter et célébrer. Il a tenu à indiquer que son absence était dû uniquement à la maladie.
Le texte de son homélie a été lu: il y assurait de la volonté absolue de la part des catholiques de rester cum Petro et sub Pietro, et exhortait les participants à aider le Saint Père, dans cette année précédant le Synode de 2015, à maintenir la doctrine traditionnelle sur la famille

Le buletin VIS nous informe que le cardinal avait été reçu le 24 octobre, soit la veille, par le pape.
Coïncidence?

  © benoit-et-moi, tous droits réservés