Vous Ítes ici: Articles  

EN ATTENDANT LES JMJ
 

A Madrid, Zapatero va tirer sa révérence, les habituels opposants au Pape donnent de la voix, et les "indignés" de la Plaza del Sol jouent les idiots utiles. En pure perte, comme nous le savons bien! (29/7/2011)




 
 

Sic transit gloria mundi

C'est une façon de parler!
Mais c'est ce qu'on a envie de répondre aux medias français "de gauche" (pardon pour le pléonasme) qui s'étonnent que Zapatero, réélu triomphalement en 2008, soit désormais au plus bas dans les sondages, au point qu'après avoir avancé la date des élections, il annonce désormais son retrait définitif de la vie politique, à 51 ans!
Bravo! Il a fait tout le dégât qu'il pouvait faire, et pas principalement au plan économique. Il peut désormais dire "je m'en lave les mains", ce qui est le comble de l'élégance, on en conviendra!

Il y a quand même quelque chose de gênant, dans cette façon de tout attribuer à "la crise", mais uniquement lorsqu'il s'agit d'un homme de gauche.
Et surtout: l'homme occidental du XXIe siècle est-il uniquement un "homo oeconomicus"? (c'est quelque chose qui me gêne énormément)

Carlota, qui suit de près l'actualité espagnole, relate les dernières tentatives de sabotage avant l'arrivée du Saint-Père. Vouées, bien sûr, et comme d'habitude, à l'échec!




 

M. José Luis Rodríguez Zapatero, chef du gouvernement espagnol, vient d’annoncer des élections anticipées pour le 20 novembre 2011 (au lieu de mars 2012).
L’alternance avec la dite droite du Parti Populaire ne semble guère porteuse de gros changements par rapport à une situation particulière critique et qui n’est pas que politique et économique, mais aussi morale et sociale (dont le respect de la vie et l’aide aux familles et à la natalité).
Je dirais plutôt, pour parler familièrement, que c’est à celui qui se refilera la patate chaude, mais il faut toujours rester optimiste. Il est donc particulièrement important pour tous et notamment les jeunes de profiter des JMJ, une incroyable possibilité de se « ressourcer » pour réapprendre à avoir envie de marcher droit et d’un bon pas sur un terrain plein d’obstacles, tandis que le ciel reste couvert.

Et pourtant, il y en a encore qui s’acharnent pour préparer une manifestation monstre la veille de l’arrivée du Pape à Madrid, c'est-à-dire le 17 août. Ils insistent notamment sur le coût de la visite papale, « Zéro impôts pour le Pape », alors que les autorités elles-mêmes pourtant socialistes ont reconnu que les JMJ permettraient au pays cette année d’avoir une meilleure balance commerciale, tandis que du côté des organisateurs et de l’archidiocèse de Madrid, il a été dit et redit qu’il n’y avait aucune subvention de l’état pour l’organisation de cette immense réunion de jeunes (75% des fonds proviennent des pèlerins, les 25% restant des dons et mécénats de particuliers et entreprises privées - cf ici entretien en VO avec Fernando Giménez Barriocanal le directeur financier des JMJ madrilènes).
Il serait d’ailleurs intéressant de comparer combien nous coûte en impôts un festival comme le Hellfest par exemple et combien il coûterait s’il rassemblait un million de spectateurs (frais annexes compris !) . Je n’ai vraiment pas envie de traduire les sempiternelles revendications (ça devient vraiment lassant !) mais je vous laisse le lien ici ! avec le logo et la liste des associations (instructif !)

Par ailleurs, il reste encore d’irréductibles « indignés » sur la « Plaza del Sol » en plein centre de Madrid.
Ces irréductibles dont je peux comprendre l'indignation de jeunes face à une civilisation en crise, sans forcément m'associer à leur indignation sélective de malheureusement "idiots utiles du système", sont pour la plupart contre la visite du Pape. Des « indignés » que la municipalité de Madrid veut faire évacuer tandis que le gouvernement tarde à réagir. Des syndicats de policiers qui s’insurgent car ils en ont assez que leurs hommes soient pris entre les ordres d’évacuation et l’impossibilité d’être efficaces malgré leur capacité à l’être. Scène habituelle de notre XXIème siècle...

Et pourtant certains signes pourraient donner quelques motifs d’espérances même aux « indignés » s’ils se donnaient la peine de les voir ou d’en entendre parler, avec des textes comme ceux qui suivent, même si tout le monde n’en appréciera pas forcément le style.

http://www.polemia.com/article.php?id=3605
http://www.polemia.com/article.php?id=3981




Oslo et le spectre du fondamentalisme | Dans le cosmos des sept notes