Vous Ítes ici: Articles  

SI LES JMJ ÉTAIENT UNE GAY PRIDE
 

Formidable article, dans la revue italienne Europa (19/8/2011)

Article ici. Traduction partielle.




 
 

Sur les manifestations anti-Pape (certes, il n'a pas demandé qu'on le défende, mais personnellement, je commence à en avoir plus qu'assez, d'autant plus qu'elles n'ont d'autre but que de "recouvrir", et de "polluer" le message du Saint-Père) voir aussi cet article d'Atlantico, signalé par le Salon Beige: Jeunes cathos : stop à la caricature

On peut dire qu'à Madrid, les "laïcs" encensés par les medias ont montré leur véritable visage, qui est celui de l'intolérance et de la haine...




 

Mais vous les avez vus, ceux que les journaux appellent les "Papaboys", et que les hebdomadaires "chics" décrivent comme une bande rétrograde, victime d'une pensée moyennâgeuse, tandis qu'ils exaltent la "courageuse laïcité" de cette patrouille des contestataires désinformés de la Puerta del Sol? Avez-vous déjà rencontré en vrai des filles et des garçons si remplis de joie, si heureux d'être au monde, et de le traverser même parmi les difficultés infinies qui touchent toutes les jeunes générations?
Pourquoi n'importe quel rassemblement de foules, partout dans le monde, devrait-il se dérouler dans les conditions maximales de tranquillité, alors que seuls les jeunes catholiques et leur Pape Benoît XVI doivent supporter la marque asphyxiante de gens qui veulent seulement gâcher la fête?
On ne peut qu'être choqué par le consensus qui entoure, surtout à gauche, cette contestation imbécile. En traversant les rivages du social network de sensibilité "libérale", on rencontre des wagons de haine contre le Pape, les catholiques et ces JMJ. On y affirme des certitudes inommables contre l'Eglise et la Cité du Vatican, fondées sur le néant, sinon sur le sentiment générique qu'être anticlérical, c'est cool. Les jeunes des JMJ s'en moquent, avec leurs chants, leurs guitares, leurs prières, leur joie d'être ensemble. Je crois que ce seront eux les vainqueurs.

Si la JMJ était une Gay Pride, aurions nous considéré comme tolérable ce qu'endurent en termes d'hostilité, à Madrid, les filles et les garçons catholiques? Imaginez dix milliers de manifestants qui au passage du char avec les drag queens auraient proféré des insultes, contestant lourdement l'événement homosexuel. Nous serions-nous scandalisés? Certes, beaucoup.
Au contraire, tous ces possédés qui dressent le majeur devant une petite religieuse, sont représentants de la pensée laïque et libérale. Et dans les journaux, on lit un article sur la présence du pape à Madrid et un article sur les manifestants, selon le "cerchiobottismo" (italianisme, qu'on pourrait peut-être traduire par "donner un coup de barre à droite, un coup de barre à gauche) toujours à la mode, à moins qu'il n'y ait la circonstance aggravante de l'homophobie, et là, ils seraient tous à chanter en chœur.
Je me demande depuis quelque temps s'il ne faudrait pas une apostille à la loi Mancino (ndt: contre l'homophobie) concernant le délit de cathophobie, d'autant plus valable pour ceux qui prétendent de gauche. Heureusement, les jeunes catholiques hyper-technologiques de Madrid on posté sur Twitter des photos de leur fête; des manifestants, ils s'en fichent et ils ont écouté hier le Pape Benoît XVI demandant d'une voix ferme «un travail décent» pour eux et puis dire d'une voix claire: «Que rien ni personne ne vous ôte la paix»
Amen.




Bienvenue à Madrid | Madrid, Jour 2