Vous Ítes ici: Articles  

LA VEILLÉE DE CUATRO VENTOS
 

Le (très beau) récit de La Croix, minute par minute (24/8/2011)




 
 

La Croix a mis en ligne un récit "minute par minute" de cet évènement qui restera dans l'histoire du Pontificat, et peut-être dans l'histoire tout-court.
Benoît XVI a déjà dit qu'il ne faut pas être superstitieux, mais qu'il croit aux signes... et sa vie est marquée de signes saisissants, depuis l'alouette de Freising jusqu'à l'arc-en-ciel d'Auschwitz (et d'autres).
La tempête sur l'aérodrome militaire des Quatre Vents fait partie de ces signes... et l'on peut l'interpréter de plusieurs façons. Sans aucun doute, lui a pensé à toutes.
Le récit de "la Croix" (que j'ai simplement "remis à l'endroit") est simplement factuel... et d'autant plus saisissant.




 

Plus d'un million de jeunes se sont réunis à Cuatro Vientos, samedi 20 août au sud-ouest de Madrid, pour vivre une veillée de prières animée par Benoît XVI sous le vent fort et la pluie.

Récit de la veillée.
-----------
19h00. En cette fin d'après-midi, des centaines de milliers de pèlerins sont arrivés à pied ou en transports en commun sur le site de l'aérodrome de Cuatro Vientos, au sud-ouest de Madrid. Le terrain d'herbe jaunie par le soleil, grand comme 48 terrains de foot, est divisé pour accueillir les différents services. L'ambiance est bon enfant. Les sacs de couchage et les bagages des pèlerins donnent un air de camping géant au site. La veillée animée par le pape, doit commencer à 20h30 et durer jusqu'à la tombée de la nuit.

19h09. Cuatro Vientos, l’aérodrome militaire choisi pour le grand rassemblement de clôture des JMJ, porte bien son nom. Dans l’étuve de cette fin de journée, le vent brûlant charrie une poussière épaisse qui vous prend à la gorge. L’air est suffocant, et l’incroyable densité des pèlerins n’est pas pour rendre l’air plus respirable. Ils sont arrivés par vagues interminables depuis 16h pour se loger dans les carrés qui leur avaient été assignés à l’avance. Les volontaires sont assez vigilants à ce que chacun reste dans l'espace réservé. Pour avancer dans cette marrée humaine, il faut se frayer un chemin, pied à pied, entre les duvets étendus sur le sol caillouteux, les bâches et les sacs disséminés un peu partout.
....

20h46. Benoît XVI vient d'arriver à Cuatro Vientos. Il salue les autorités civiles, ainsi que le prince Felipe.

20h49. Le pape est sur la scène. On entend monter l'acclamation de la foule. Les jeunes se lèvent. Ceux qui ont eu le droit à des chaises aux premiers rangs sont montés dessus. Les drapeaux de toutes les nationalités représentées flottent au vent.

20h59. D'après les organisateurs, plus d'un million de jeunes sont présents. Il y a une heure, des milliers d'entre eux étaient encore en train d'essayer d'accéder au site dans une longue file ininterrompue. L'organisation des JMJ vient d'annoncer qu'un stade de foot à Madrid sera ouvert aux pèlerins avec des écrans géants retransmettant la messe prévue demain matin à partir de 8h30.

21h08. De jeunes pèlerins apportent en procession la croix des JMJ. Cette croix qui, en 26 JMJ, a fait le tour du monde.

21h11. La croix est dressée sur l'estrade. Elle est suivie de jeunes qui portent des lumières, des petites bougies, des cierges. La nuit est maintenant tombée sur le site de Cuatro Vientos. Le ciel est toujours menaçant.

21h29. Alors que la lecture de l'évangile commence, la tempête se lève. Le vent souffle si fort que des barrières de sécurité tombent. Les chaises des premiers rangs s'envolent. La calotte du pape s'envole et le parapluie qui le protège se retourne. La foule rit.

21h30. La croix des JMJ dressée sur la scène, tombe, avant d'être redressée. La foule encourage Benoît XVI. Des "Benedetto" sont scandés.

21h34. Les acclamations font sourire Benoît XVI, qui entame son discours.

21h36. Le vent et la pluie continuent à monter. Le pape s'interrompt. D'immenses parapluies blancs le cachent de la foule. Le bas de son aube (plutôt de sa soutane!) est mouillée par la pluie. Les messages sur les écrans invitent à "acclamer le pape". Des jeunes dansent. Certains ont placé des tentes dans les allées.

21h40. Sous la tempête, le pape continue à sourire. Il est manifestement en prière. Son entourage s'affaire autour de lui.

21h43. Des organisateurs prennent la parole. "Vous vouliez davantage d'eau sous le soleil tout à l'heure... Nous allons attendre de voir si l'orage passe pour voir si cela peut continuer. Il semble qu'il pleuve déjà un petit peu moins... Vous pouvez profiter de ce temps pour la prière." Dans la foule, les groupes s'abritent sous des bâches. Un groupe d'Italiens et de Français font bâche commune, ce qui leur cache la scène. Le pape semble amusé de la situation.

21h49. Le parapluie du pape se relève progressivement. Le vent est toujours fort mais la pluie semble se calmer. Le pape, toujours tête découverte, s'entretient avec son entourage. Le socle de son siège est séché. Sur le site de Cuatro Vientos, certains jeunent dansent sous la pluie. Un chapiteau s'est effondré, le vent s'étant engouffré sous la bâche. D'après un volontaire, il n'y a pas de blessé.

21h54. Le pape reprend son discours écrit sur des feuilles maintenant mouillées. "Merci chers amis, merci pour cette joie, cette allégresse! Votre force est plus forte que la pluie!" Hourra de la foule.

22h00. Le message du saint père a été écourté par les intempéries. Il se retire du podium pour préparer l'adoration du Saint-sacrement. Pendant ce temps, casques sur la tête, des responsables de la sécurité vérifient la structure de la scène.

22h06. La reprise de l'adoration, moment central de la veillée, est annoncée. Le pape arrive sur le podium. Il a revêtu une aube et une étole dorée.

22h10. Le saint-sacrement apparaît par dans un ostensoir doré. Malgré le vent qui se lève et la fine pluie, le silence se fait sur l'aérodrome. Des centaines de milliers de jeunes sont à genoux, et prient. Pour l'observateur, c'est absolument saisissant.

22h18. Le silence est total sur la plaine de Cuatro Vientos. L'émotion est intense. Plus d'un million de jeunes sont en prière avec le pape. Impressionnante ferveur silencieuse dans la nuit balayée par le vent.

22h22. Le chant de l'Ave Verum Corpus monte lentement dans le ciel.

22h28. Le pape, à la fin de l'adoration, demande au Seigneur de regarder avec amour les jeunes qui sont venus jusqu'à Cuatro Vientos.

22h30. La pluie, qui avait cessé, redouble. Mais n'entame pas le climat de prière. Un jeune de région parisienne, blotti avec ses amis sous un drapeau français détrempé, confie : « Cette situation est perturbante, c'est sûr, surtout à ce moment là des JMJ. Mais de savoir le pape avec nous, de le vivre dans cette ambiance, ça nous aide à le surmonter. Notre foi est là, et c’est le plus important. Ce soir, nous pouvons dire vraiment que nous sommes « affermis ». La tempête, on l’a surmontée ensemble ».

22h31. De jeunes volontaires présents sur la scène viennent saluer Benoît XVI, surprenant le service de sécurité du pape. C'est un peu la cohue. Alors que la cérémonie touche à sa fin, la pluie et le vent ont refait leur apparition.

22h33. Benoît XVI lit la prière finale. "Merci d'avoir résisté à la pluie. Bonne nuit à vous tous. Merci pour le sacrifice que vous êtes en train de faire. Je vous donne rendez-vous demain, si Dieu le veut".

22h36. Chant final. La fête était belle sur la plaine de Cuatro vientos, qui portait aujourd'hui particulièrement bien son nom. Malgré la pluie, un feu d'artifice est tiré au-dessus de la très large scène blanche. Dans l'assistance, les bâches sont de nouveau sorties. Des consignes sont données aux jeunes. "Nous vous demandons tous d'être prudents. Veillez à bien dégager les allées et n'utilisez pas les barrières de sécurité comme lit."








Messori a vu "There be dragons" | Le Pape dans la tempête