Vous Ítes ici: Articles  

LES JMJ ET LES GRANDS MEDIAS: ZÉRO POINTÉ
 

Cette fois, trop, c'est trop (24/8/2011)




 

J'ai essayé de suivre au jour le jour, de mon mieux, le déroulement de ces journées.
D'une certaine façon, lire et écouter la "couverture" par les medias français a été pour moi une vraie souffrance. Comme de se trouver face à une muraille lisse sur laquelle on n'a aucune prise. Je ne dois pas oublier de remercier mon mari, qui m'a supportée!
Depuis deux mois, Carlota m'alertait des protestations anti-pape dont bruissait la presse espagnole (la connivence de la presse internationale, presque entièrement du même bord, est à cet égard, ahurissante). Entièrement fabriquées, évidemment: attention, on va nous refaire le même coup dans un mois en Allemagne!
La désinformation allait bon train.
En France, cela avait commencé avec un sondage d'un hebdomadaire chrétien dressant un profil sociologique désespérant des jmjistes, avec un tableau digne de Zola des "pauvres" jeunes qui ne pouvaient pas se payer le voyage (Sociologie des JMJ )
Dès le 17 août, flairant l'ambiance, et s'adressant aux journalistes accrédités aux JMJ- plus de 4800 - l'archevêque de Madrid, le cardinal Antonio Maria Rouco Varela, leur avait adressé l'invitation à "être fidèles à la réalité", indépendamment de leurs opinions et des orientations de leurs journaux, parce que "cela devrait être la base du travail d'un journaliste". (cf. Couverture médiatique des JMJ )
Il n'a pas été entendu, en grande partie. Ni en France, ni ailleurs (cf. Les JMJ vus par un martien )
En France, parmi les grands journaux, La Croix a été la seule à faire correctement son travail d'information (cf. La veillée de Cuatro Ventos et Le Pape dans la tempête ).
De mon côté (très très modeste, hélas), j'ai tenté d'avertir mes lecteurs qu'il fallait aller à la source, que c'était très facile (le site du Vatican mettait en ligne les textes en français des discours, les videos et les photos presque en temps réel): cf. Suivre les JMJ en français. Et nous avions un témoin direct, en la personne du Suisse Romain!

Bref, ce sont les blogs - une fois de plus - qui ont fait le gros travail. Certains noms figurent dans la colonne de droite de cette page. On va nous objecter que nous fonctionnons en mode "auto-référentiel" - pour reprendre le mot du Cardinal Ravasi - mais nous sommes bien obligés. Surtout quand les autres ne font rien d'autre que se recopier pour diffuser les mensonges.
On n'a plus besoin de l'AFP, même pour les photos, puisque le Vatican les met à la disposition de tous.
Surtout quand l'AFP fait des commentaires de ce niveau: Benoît XVI superstar (suite)

Pour clore - provisoirement - sur ce sujet, Le Salon Beige (qui s'est mis en quatre pendant les JMJ) a déniché un article d'un blog hébergé par Témoignage Chrétien, qui, sans partager en rien mes sentiments sur le Pape, qualifie les JMJ de Journées de la Médiocrité des Journalistes, et qui souligne à juste titre:

Du côté des perdants, un groupe apparaît, et ce n'est pas une première en pareil cas : la caste des journalistes. On ne parlera pas ici de la presse catholique très mobilisée ... et qui a fait son travail. Leurs collègues de la presse non-religieuse ont globalement failli. Journaux, radios, télés et agences (exemple avec l'AFP) ont relayé de manière surréaliste les manifestations d'opposants à la venue du pape. Comment peut-on braquer ses caméras sur une souris lorsqu'on fait face à une horde d'éléphants ? Les raisons sont plurielles.
...

Lire éventuellement ici: Le Blog de catoreve.
Certes, l'incompétence des medias saute aux yeux, mais ce n'est pas, comme le suggère l'article, la première raison de leur "faillite" . La faute en revient d'abors à ceux (qui sont-ils??) qui embauchent des nullités. Ils savent parfaitement ce qu'ils font (fait souligné par les reporters italiens chargés de couvrir pour leurs journaux la messe sur l'Esplanade des Invalides en septembre 2008. Ils avaient bien ri... aux dépens de leurs "confrères" français! Comme si moi, j'étais embauchée par l'Equipe pour commenter le football américain).




En avion vers Berlin | JMJ: Seconde partie de la lettre de Jeannine