Vous Ítes ici: Articles  

UNE EGLISE GONFLABLE EN SIBÉRIE
 

Même si les catholiques sont présents en Sibérie depuis le XIXème siècle pour l'instant la seule église catholique de la péninsule du Kamtchatka (Sibérie orientale) est gonflable. Un article de Religion en Libertad, traduit pas Carlota (26/9/2011)




 
 

Texte original complet ici: http://www.religionenlibertad.com/..
Traduction partielle.

* * *

C’est l’idée qu’a eu un prêtre missionnaire qui en voyant que les autorités ne lui permettaient pas de construire une église, a décidé « d’en gonfler » une. C’est donc la singulière décision qu’a adoptée le curé polonais de la capitale de la péninsule du Kamtchatka (région de quelques 1250 km de long située à l’extrémité orientale de la fédération de Russie) pour permettre à ses fidèles de prier. De cette façon l’église pourra être transportée d’un endroit à l’autre de la péninsule russe, majoritairement orthodoxe. Le curé a eu l’idée d’une église catholique gonflable de style gothique pour que ses paroissiens de la ville de Petropavlovsk puissent prier, face au refus des autorités russes de délivrer un permis de construire une église catholique. Le père Krzysztof Kowal a précisé que lorsque les fidèles se réunissent à la maison pour prier, les fidèles des autres religions les confondent avec une secte.
Le prêtre catholique a expliqué que les « dirigeants locaux ne nous autorisent pas à construire un édifice religieux, alors nous avons décider d’en amener une gonflable depuis la Pologne ». Le père Kowal ne comprend toujours pas les raisons du refus des autorités, bien que ce refus porte préjudice à une communauté petite mais active. Le prête, un jeune à barbe et cheveux longs est arrivé pour la première fois dans la ville de Petropavlovsk (ndt était interdite aux étrangers jusqu’en 1990, avec notamment une base de sous-marins nucléaires), après avoir longé le lac Baïkal en 2001, depuis sa Pologne natale, à bicyclette après un voyage de deux mois. « Une expérience qu’aucune agence touristique ne pourra m’offrir », admet Kowal, quand il raconte son voyage et en sachant, peut-être qu’à partir de l’inauguration de l’église gonflable, il aura d’autres anecdotes à raconter. Il y a un mois il a de nouveau fait un voyage vers sa région natale de Kolobrzeg en Pologne, pour « essayer » la nouvelle église en caoutchouc qui peut accueillir plusieurs dizaines de personnes. Au cours de l’essai l’église a commencé à prendre forme avec ses petites tours, et les fidèles guidés par le curé, sont entrés dans l’édifice.
La cathédrale ambulante a été inaugurée le 15 septembre dans la ville de Petropavlosk et c’est une grande nouveauté non seulement du fait du type d’église mais aussi parce qu’elle appartiendra au diocèse sibérien d’Irkoutsk , le plus étendu, géographiquement, parlant du monde .
L’idée a surgi quand un ami lui offert une église gonflable comme solution temporaire à ses problèmes pour obtenir le permis de construire et l’argent nécessaire pour construire un édifice, et Krzystof Kowal n’a pas hésité à considérer l’offre. Il s’agissait de l’offre d’un ami d’enfance, Robert Wojcik, qui est fabriquant de jouets gonflables pour enfants à Kolobrzeg, et qui a donc réalisé la première église gonflable itinérante qui jouit actuellement d’une grande popularité dans la péninsule du Kamchatka. Les petits dons de ses paroissiens ont aidé à payer les frais de réalisation de cette structure alternative qui restera ouverte même en hiver, quand les thermomètres peuvent descendre jusqu’à moins quarante degrés au dessous de zéro. En plus de son prix peu élevé d’entretien, la paroisse du père Krzystof a un avantage par rapport aux églises traditionnelles, on peut la transporter dans une petite fourgonnette et seulement 15 minutes sont nécessaires pour qu’elle soit prête pour la célébration de la messe. Cette mobilité est très utile pour une région qui compte moins de 500 000 habitants dispersés sur un immense territoire. Le prêtre polonais a assuré à différents médias locaux qu’il était enchanté de son église, bien qu’au début les gens confondaient son église très particulière avec un château gonflable pour enfant […].




Le carnet de route de Jean Mercier | Des pèlerins JMJistes pas comme les autres.