Actualités De l'étranger Images Miscellanées Courrier Favoris Index Archives Plan
Accueil Miscellanées La voix du Pape

Miscellanées


La voix du Pape Livres Benot en France L'année Saint-Paul

Elections américaines John Allen L'agenda du Saint-Père Lettre au sénateur Pera Pie XII Voyage en Terre Sainte Dernières entrées

Discours aux représentants musulmans

Conclusion du forum Chrétiens/Musulmans, le 6 novembre 2008.

Voir ici: Relations avec les musulmans

Discours du Pape

Version originale en anglais. Ma traduction

Je suis heureux de vous recevoir ce matin et je vous salue tous très cordialement.
Je remercie particulièrement le cardinal Jean-Louis Tauran ainsi que Shaykh Mustafa Ceric et M. Seyyed Hossein Nasr pour leurs paroles.
Notre rencontre a lieu en conclusion de l'importante conférence organisée par le "Forum Catholiques-Musulmans" entre le Conseil pontifical pour le dialogue Interreligieux et les représentants des 138 chefs musulmans qui ont signé la lettre ouverte aux chefs chrétiens du 13 octobre 2007.
Ce rassemblement est un signe clair de notre estime mutuelle et de notre désir de nous écouter avec respect les uns les autres. Je peux vous assurer que j'ai suivi dans la prière les progrès de votre rencontre, conscient qu'elle représente une étape supplémentaire dans le chemin vers une plus grande compréhension entre les musulmans et les chrétiens, dans le cadre d'autres rencontres régulières que le Saint-siège favorise avec différents groupes musulmans.

La lettre ouverte "Une parole commune entre nous et vous" a reçu de nombreuses réponses, et a provoqué dialogue, initiatives spécifiques et rencontres, destinés à nous aider à nous connaître plus profondément les uns les autres et à développer l'estime pour nos valeurs partagées.
Le grand intérêt que la conférence actuelle a éveillé est une incitation à nous assurer que les réflexions et les développements positifs qui émergent du dialogue entre Musulmans et Chrétiens ne se limitent pas à un petit groupe d'experts et d'érudits mais ont été transmis comme un legs précieux au service de tous, afin de porter des fruits dans notre vie quotidienne.
Le thème que vous avez choisi pour votre rencontre - "Amour de Dieu, amour du prochain : La dignité de la personne humaine et du Respect mutuel" - est particulièrement significatif. Il a été extrait de la lettre ouverte, qui présente l'amour de Dieu et l'amour du prochain comme coeur de l'Islam et aussi du christianisme. Ce thème accentue plus clairement les bases théologiques et spirituelles d'un enseignement central de nos religions respectives.
La tradition chrétienne proclame que Dieu est amour.
C'est par amour qu'il a créé l'univers entier, et par son amour il devient présent dans l'histoire de l'homme. L'amour de Dieu est devenu évident, s'est manifesté entièrement et définitivement en Jésus-Christ. Il est ainsi descendu pour rencontrer l'homme et, tout en restant Dieu, il a pris notre nature. Il s'est donné afin de restituer une pleine dignité à chaque personne et de nous apporter le salut. Comment pourrions-nous jamais expliquer le mystère de l'incarnation et du rachat sinon par l'amour? Cet amour infini et éternel nous permet de répondre en donnant tout notre amour en échange : amour pour Dieu et amour pour le prochain. Cette vérité, que nous considérons comme fondatrice, c'est ce que j'ai souhaité souligner dans ma première Encyclique, Deus Caritas est, puisque c'est un enseignement central de la foi chrétienne.
Notre appel et notre mission, c'est partager librement avec d'autres l'amour que Dieu prodigue sur nous sans aucun mérite de notre part.

Je suis bien conscient du fait que les musulmans et les chrétiens ont des approches différentes des sujets concernant Dieu. Pourtant nous pouvons et devons être des adorateurs d'un Dieu qui nous a créés et se soucie de chaque personne dans chaque endroit du monde. Ensemble nous devons montrer, par notre respect et notre solidarité mutuels, que nous nous considérons comme les membres d'une famille : la famille que Dieu a aimée et a rassemblée depuis la création du monde jusqu'à la fin de l'histoire de l'homme.

J'étais heureux d'apprendre que vous avez pu, lors de cette rencontre, adopter une position commune sur la nécessité d'adorer totalement Dieu et d'aimer nos prochains, hommes et femmes, de façon désintéressée, particulièrement ceux qui sont dans la détresse et le besoin. Dieu nous appelle pour travailler ensemble, au nom des victimes de la maladie, de la faim, de la pauvreté, de l'injustice et de la violence. Pour les chrétiens, l'amour de Dieu est inséparablement lié à l'amour de nos frères et soeurs, de tous les hommes et femmes, sans distinction de race et de culture. Comme l'écrit Saint Jean: "Ceux qui disent, 'J'aime Dieu' et détestent leurs frères ou leurs soeurs sont des menteurs; car ceux qui n'aiment pas un frère ou une soeur qu'ils ont vus, ne peuvent pas aimer Dieu qu'ils n'ont pas vu" .

La tradition musulmane est également tout à fait claire dans l'engagement pratique à servir les plus nécessiteux, et rappelle volontiers la "règle d'or" dans sa propre version : votre foi ne sera pas parfaite, à moins que vous ne fassiez à d'autres ce que vous souhaitez pour vous-mêmes.
Ainsi, nous devrions travailler ensemble en favorisant le respect véritable pour la dignité de la personne humaine et les droits fondamentaux de l'homme, quoique nos visions anthropologiques et nos théologies le justifient de manière différente. Il y a un grand et vaste champ dans lequel nous pouvons agir ensemble en défendant et en favorisant les valeurs de la morale qui font partie de notre héritage commun. Ce n'est qu'en commençant par reconnaître la centralité de la personne et de la dignité de chaque être humain, le respect et la défense de la vie, qui est un cadeau de Dieu, et est donc sacrée autant pour les chrétiens que pour les musulmans - seulement sur la base de cette identification, nous pouvons trouver un terrain d'entente pour construire un monde plus fraternel, un monde dans lequel les confrontations et les différences sont paisiblement aplanies, et la puissance dévastatrice des idéologies est neutralisée.
Mon espoir, une fois encore, est que ces droits fondamentaux de l'homme seront protégés partout et pour tous.
Les chefs politiques et religieux ont le devoir d'assurer l'exercice libre de ces droits dans le plein respect pour chaque individu de la liberté de conscience et de la liberté religieuse.
La discrimination et la violence qu'aujourd'hui encore les croyants éprouvent dans le monde entier, et les persécutions souvent violentes auxquelles ils sont soumiss, représentent des actes inacceptables et injustifiables, plus graves et déplorable quand ils sont effectués au nom de Dieu. Le nom de Dieu peut seulement être un nom de paix et fraternité, de justice et d'amour. Nous sommes mis au défi de démontrer, par nos paroles et surtout par nos actions, que le message de nos religions est inébranlablement un message d'harmonie et de compréhension mutuelle. Il est essentiel que nous agissions ainsi, sauf à affaiblir la crédibilité et l'efficacité non seulement de notre dialogue, mais également de nos religions elles-mêmes.
Je prie que le "Forum Catholiques-Musulmans", qui fait ici avec confiance ses premiers pas, puisse devenir encore plus un espace pour le dialogue, et nous aide à prendre le chemin vers une connaissance toujours plus pleine de la vérité. La présente rencontre est également une occasion privilégiée pour nous engager vers une recherche plus sincère de l'amour de Dieu et de l'amour du prochain, état indispensable pour offrir aux hommes et aux femmes de notre temps un service authentique de réconciliation et de paix.

Chers amis, unissons nos efforts, animés de bonne volonté, afin de surmonter tous les malentendu et désaccords. Faisons en sorte de surmonter nos torts passés et de corriger les images souvent erronées de l'autre qui aujourd'hui encore peuvent créer des difficultés dans nos relations; travaillons ensemble pour éduquer toutes les personnes, particulièrement les jeunes, afin d'établir un avenir commun. Puisse Dieu nous soutenir dans nos bonnes intentions, et permettre à nos communautés de vivre de manière cohérente la vérité de l'amour, qui constitue le coeur de l'homme religieux, et est la base du respect pour la dignité de chaque personne.
Puisse Dieu, miséricordieux et compatissant, nous aider dans cette mission stimulante, nous protéger, nous bénir et nous éclairer toujours avec la puissance de son amour.

Version imprimable

Création, foi et science La Parabole des talents