Accueil

Un NoŽl spécial

... celui avec les deux Papes. La très belle réflexion d'Angela Ambrogetti (25/12/2013)

Ne nous méprenons pas: il ne s'agit pas d'ouvrir la porte à la polémique stérile sur l'existence de "deux Papes". Indubitablement, Benoît XVI a été Pape, et il reste le Pape émérite, et François est le Pape régnant. En ce sens, c'est bien le "Noël des deux Papes"
En ce matin de Noël où les médias appellent avec insistance une "révolution" dans l'Eglise, et opposent, encore plus que d'habitude, le Pape "révolutionnaire" (couvert par eux de lauriers suspects) à son prédécesseur dans le seul but de dévaloriser ce dernier et de diviser les catholiques, je trouve particulièrement belle cette perspective positive qui les unit dans la continuité de l'Eglise éternelle, laissant à chacun son charisme propre, et rendant à Benoît XVI le juste hommage qui revient à son génie et à son effacement.

     

Un Noël comme cela, il ne faut pas le laisser perdre!
24 décembre 2013
Angela Ambrogetti
http://www.korazym.org/11842/un-natale-cosi-non-va-sprecato/
--------

C'est un Noël différent pour l'Eglise catholique, celui de 2013. Je me demande si à l'avenir nous nous habituerons à voir deux Pontifes qui se font mutuellement les souhaits avec naturel et amitié, mais certes, c'est encore une image qui a une saveur belle et nouvelle. Elle sent l'Église, au plus profond. Parce que l'Église est à Dieu, mais elle est aussi la communion de tous les fidèles. Et qu'y a-t-il de plus exemplaire que la communion de prière et de coeurs de deux papes?
François et Benoît, deux noms qui sont l'histoire même de l'Église, et qui aujourd'hui, dans une période que beaucoup définissent comme un moment de crise de l'Eglise font, ensemble, la différence.
Parce que si François est le pape régnant et que c'est à lui que reviennent les décisions quotidiennes et l'impact sur la foule, Benoît est l'âme orante de la catholicité, sa pensée est le guide de nombreux catholiques et laïcs, et son humilité est un modèle de vie.

Si la crise de la foi qui envahit les cœurs les plus plus froids est combattue par le Pape François avec ses homélies populaires, il y a toujours le grand esprit du théologien Ratzinger dont les œuvres nous accompagnent, qui avec une vie retirée et intense, prie et rencontre ceux qui veulent l'entendre. Avec discrétion, sans que jamais un mot de lui ne vienne se superposer à ceux de François.

Cette cohabitation qui semblait impossible s'est révélée un immense don pour la catholicité. Des personnalités et des histoires humaines différentes, qui deviennent une seule réalité: celle de la foi. Il n'y a pas de révolutions dans l'Église. Parce que la seule vraie révolution est celle de Jésus et de son Evangile. Nous devons juste avoir le courage de le suivre. Comme l'ont fait les saints, et comme le font maintenant deux Papes qui prient et travaillent pour l'Église, et pour que le Christ, quand il reviendra, trouve encore la foi sur la terre. C'est cela le «travail» d'un Pape.
Et nous, dans cette extraordinaire année 2013, nous en avons deux. C'est un don et un trésor qui indiquent l'unicité de l'Église de Jésus-Christ dans la diversité. Un Noël comme cela est vraiment un Noël spécial. Ne le laissons pas recouvrir de panettone, de médiocrité et de tristesse!