Actualités De l'étranger Images Miscellanées Courrier Favoris Index Archives Plan
Accueil Actualités

Actualités


Elections américaines John Allen L'agenda du Saint-Père Lettre au sénateur Pera Pie XII Voyage en Terre Sainte Dernières entrées

BenoÓt XVI en IsraŽl

Visite (difficile) prévue pour le printemps 2009. Traduction de l'article du journal israëlien Haaretz (27/11/2008)


Un invité pas vraiment bienvenu.

C’est du moins l’impression que laisse la lecture de cet article du journal israëlien Haaretz, à l'origine de l’information selon laquelle le saint-Père se rendrait en Israël au printemps prochain, et que j’ai tenu à traduire, me méfiant des déformations via « copier-coller ».
On peut dire que tout y passe !

Cette information, qui a été confirmée aujourd'hui, de façon très lapidaire, par le Père Lombardi, (*) ne peut pas ne pas être rapprochée de deux nouvelles publiées simultanément:

1. Un convoi humanitaire préparé par la Caritas de Jérusalem a demandé d’entrer à Gaza mais n’a pas encore reçu de réponse des autorités israéliennes, alors que les gens souffrent et sont à bout de force (source:ESM ).
2. Les chrétiens de Gaza privés de messe dimanche dernier. Les autorités israéliennes n’ont pas laissé le nonce apostolique entrer dans la bande de Gaza (source: Zenit )
-------------

(*) Répondant à ce qu'a publié un quotidien israélien, le Directeur de la Salle-de-Presse du Saint-Siège a déclaré: "Je confirme les contacts diplomatiques entre Israël et le Saint-Siège afin d'étudier l'éventualité d'un voyage du Pape en Terre Sainte l'année prochaine". (source: VIS 27 novembre 2008)

---------------

Par ailleurs, le désir de se rendre en Terre Sainte est le souhait le plus cher du Saint-Père, il l’avait dit en particulier aux journalistes allemands venus l’interroger avant son voyage en Bavière, en 2006. (http://beatriceweb.eu/)
"Je dois dire que je ne me sens pas assez fort pour programmer de nombreux grands voyages, mais je voudrais aller là où je pourrai apporter un message ou – pour ainsi dire – répondre à un vrai désir ; je voudrais y aller, en « dosant » ce que je peux faire.
je voudrais aller en Terre Sainte, et j’espère pouvoir la visiter en temps de paix, et pour le reste nous verrons ce que la Providence me réserve."

Bien sûr que nous aimerions nous aussi que son vœu s’accomplisse. Mais, six mois avant, le voyage ne s’annonce pas comme une promenade de santé, c'est le moins que l'on puisse dire…

---------------
Article original en anglais ici: http://www.haaretz.com/...
Ma traduction:


Le Pape sur le point de se rendre en Israël en Mai, pour une visite exceptionnelle (rare), après des mois de tension judéo-catholique
27/11/2008
Anshel Pfeffer

Le Pape Benoît XVI devrait se rendre en Israël et dans les territoires palestiniens en Mai 2009, après avoir accepté une invitation du Président Shimon Peres. Le Vatican et Israël (are said to) devraient donc mettre un terme attendu à des mois de haute tension entre l'Église catholique et le peuple juif à propos de l'initiative de canoniser le Pape Pie XII.

Cette visite, qui serait la troisième visite d'un pape en Israël depuis la création de l'État, n'a pas encore été officiellement confirmée.

Peres a rencontré il y a environ deux semaines le Nonce apostolique Mgr Antonio Franco, l'envoyé du pape en Israël. Franco a dit au président que Benoît répondrait positivement à une invitation en provenance d'Israël. Le président a envoyé l'invitation, et une réponse positive a été effectivement reçue.

Puisque la visite n'a pas encore été confirmée publiquement, aucun préparatif n'est encore en cours au ministère des Affaires étrangères ou au Vatican. Toutefois, la visite du Pape est apparemment prévue pour la deuxième semaine de Mai.

La tension a commencé à la suite d'appels en provenance d'ultra-conservateurs du Vatican, pour accélérer la canonisation à l'occasion du 50e anniversaire de la mort de Pie XII. Le processus avait été enclenché sous le précédent pape, Jean-Paul II, mais lui-même et le Pape actuel sont conscients des dures critiques qu'une telle mesure pourrait engendrer dans le monde juif, qui accuse Pie XII, de silence et de ne pas avoir protesté contre l'extermination des Juifs d'Europe pendant l'Holocauste.

Le débat a été attisé par le Père jésuite Peter Gumpel, qui a déclaré il y a un mois que le pape ne se rendrait pas en Israël tant qu'une modification n'aura pas été apportée aux légendes de deux photos de Pie XII au Yad Vashem Holocaust museum: ces légendes indiquent que la réponse de ce dernier pour le meurtre de juifs durant l'Holocauste prêtait à la controverse, et affirment également que lorsque les Juifs ont été expulsés de Rome vers Auschwitz, Pie XII n'est pas intervenu.

Les légendes avaient déjà provoqué une tempête diplomatique lorsque le nonce du pape avait menacé de boycotter une cérémonie en mémoire de l'Holocauste à Yad Vashem, en signe de protestation, mais il y avait finalement assisté.

Le Vatican a depuis pris ses distances avec les déclarations de Gumpel. Le porte-parole du pape Benoît XVI a déclaré que les légende ne rentraient pas en ligne de compte dans sa décision sur l'opportunité de se rendre en Israël ou pas. Le Ministre des Affaires sociales Isaac Herzog a également contribué au différend en déclarant il y a un mois à Haaretz, que la canonisation de Pie XII était «inacceptable». Le Vatican a demandé des excuses de Herzog pour cette déclaration (ndt:?).

Toutefois, Benoît a fait l'éloge des actes de Pie XII au cours de l'Holocauste et a critiqué les historiens qui disent qu'il n'a pas aidé à sauver des Juifs. Lors d'une rencontre il y a quelques semaines avec les dirigeants juifs, Benoît a été invité à retarder le processus de canonisation jusqu'à ce que tous les documents des archives du Vatican concernant la période de l'Holocauste aient été rendus publics, un processus qui devrait prendre environ sept ans. Le pape a dit à la délégation, qu'il "envisageait sérieusement" la question.

Au cours d'autres rencontres au Vatican, des assurances ont été données que le processus de canonisation ne serait pas précipité.

Une autre source de tension entre les Juifs et le Vatican était la décision de Benoît de revenir à l'ancienne messe en latin qui demande aux Juifs de reconnaître Jésus. A la suite des protestations juives et de l'annonce par la communauté juive d'Italie qu'ils rompraient les liens avec le Vatican, un représentant du pape a déclaré que le verset en question était un souhait, et non pas un appel aux catholiques à aller en mission parmi les Juifs.

Il est également prévu que le pape visite l'Autorité palestinienne, apparemment à Bethléem. Ce pourrait être l'un des obstacles diplomatiques de la visite en raison de l'ambiguïté juridique de l'Autorité palestinienne sur la question du conflit entre le Fatah et le Hamas.

Une autre pierre d'achoppement pourrait être une visite papale à Yad Vashem en raison de la controverse des légendes. Cette question pourrait être résolue par une visite de Benoît se limitant aux monuments de Yad Vashem, sans aller au musée.

Le rabbin David Rosen, chef de l'International Jewish Committee on Interreligious Consultations , déclare à propos de la visite attendue: "Si l'information est correcte, je suis sûr que le pape sera chaleureusement accueilli par les dirigeants d'Israël et par son peuple."

La résidence du président, s'est refusée à tout commentaire sur la nouvelle. Le secrétaire du bureau du nonce apostolique en Israël a déclaré qu'il ne pouvait ni confirmer ni démentir la nouvelle.

Le Pape Paul VI s'est rendu en Israël en 1964, avant même que le Vatican n'ait reconnu l'État.
En 2000, le Pape Jean Paul II s'est rendu dans le pays

Version imprimable

L'holomodor Nouveau commandant de la Garde Suisse