Articles La voix du Pape Livres, DVD Sites reliés Recherche Saint-Siège
Page d'accueil Articles

Articles


Nol Les collages de Gloria Bénin Blasphème au théâtre Indignés Assise Allemagne (suite) 2011: L'Année Benot

Parfums de Bavière au Vatican

Cadeau de Noël au Pape, hier, de ses compatriotes bavarois. Un film, et une exécution de musique traditionnelle des Alpes bavaroises (3/12/2011)

On sait combien le Saint-Père a la nostalgie de sa terre natale. Il rend ici hommage aux initiatives du folklore qui, au milieu de la frénésie de consommation de la période de Noël - même chez nous! - maintiennent vivantes les tradtions de la foi.
L'Avent, dit-il, doit être un temps de silence dans l'attente du Seigneur.



D'après Radio Vatican en italien, ma traduction:
--------------
Ambiance familiale hier soir pour le Pape, dans la Salle Clémentine du Vatican, où la télévision bavaroise «Bayerischer Rundfunk» lui a offert une initiative artistique pour Noël, intitulée «Avent et Noël dans les Alpes bavaroises - Du ciel à la terre».
En ouverture de l'événement, le compositeur Hans Berger et son groupe musical ont adressé à Benoît XVI un salut en musique avec la chanson «Gott Grüße Dich» et la première partie «l'Avent» de l'Oratorio de Noël des Alpes «Frohlocket, singt und musiziert» (Réjouissez-vous, chantez et jouez), composé de chants et de musique du même auteur, exécutés par le «Grand groupe Hans Berger». Puis, il y a eu la projection d'une vidéo intitulée «Du ciel à la terre - l'Avent et Noël dans les préalpes» par Sigrid Esslinger, sur l'atmosphère humaine et spirituelle de la saison de l'Avent, en Bavière, la patrie du Saint-Père, et sur la préparation traditionnelle de Noël dans les bourgs, les églises, les paroisses et les familles du Land.


Voici le discours de remerciement du Saint-Père. (source)
Le premier paragraphe a été prononcé en allemand.

À l'issue de ce moment d'Avent, ici, dans le Palais apostolique, je voudrais vous dire quelques mots.
D'abord, un grand merci à tous ceux qui ont rendu cette soirée possible. Je remercie M. Hans Berger avec son ensemble et le "Choeur Montini" pour la présentation de «l'Oratorio de Noël des Alpes», qui m'a vraiment touché profondément. Un grand merci. Ensuite, je remercie la radiodiffusion bavaroise, représentée par M. Mandlik (ndt: une vieille connaissance) et Mme Sigrid Esslinger, pour la projection du film sur l'Avent et Noël dans les Alpes bavaroises. Vous avez tous apporté un peu des coutumes et du sens de la vie typiquement bavarois dans la maison de Pape: Je peux seulement vous dire de tout cœur « Que le Seigneur vous récompense pour ce cadeau» ( Ich kann nur herzlich Vergelt’s Gott sagen für dieses Geschenk).

Et j'espère que nos amis italiens ont eu du plaisir avec cette inculturation de la foi dans nos terres, surtout vous, Eminence [le cardinal Tarcisio Bertone], pour le jour de votre anniversaire.

Chez nous, comme cela a été dit, l'Avent est appelé «temps de silence» - "STAAD Zeit". La nature fait une pause; la terre est recouverte par la neige; dans le monde rural, on ne peut pas travailler dehors; tout le monde doit rester à la maison. Le silence de la maison devient, par la foi, attente du Seigneur, joie de sa présence. Et ainsi sont nées toutes ces mélodies, toutes ces traditions qui rendent un peu - comme cela a été dit aujourd'hui - «le ciel présent sur la terre».

Temps silencieux, temps de silence. Aujourd'hui, l'Avent est souvent tout le contraire: un temps d'activité frénétique, on achète, on vend, les préparatifs de Noël, les grands dîners, et ainsi de suite. Et chez nous aussi. Mais, comme vous l'avez vu, les traditions populaires de la foi n'ont pas disparu, et même, elles ont été renouvelées, approfondies, mises à jour. Et ainsi, elles créent des îles de l'âme, des îles de silence, des îles de foi, des îles pour le Seigneur, à notre époque, et cela me semble très important.

Et nous devons dire merci à tous ceux qui le font: ils le font dans les familles, dans les églises, avec des groupes plus ou moins professionnels, mais ils font tous la même chose: rendre présente la réalité de la foi dans nos maisons, à notre époque. Et nous espérons que dans le futur aussi, cette force de la foi, sa visibilité, demeure, et aide à aller de l'avant, comme le veut l'Avent, vers le Seigneur.

Nochmals ganz herzlichen Dank, Vergelt’s Gott für alles!

[Encore une fois, merci du fond du cœur et un «Dieu vous récompense» à tous]!

Ces derniers, tant aimés de Benot XVI Durban: catastrophe climatique, le retour (I)