Articles La voix du Pape Livres, DVD Sites reliés Recherche Saint-Siège
Page d'accueil La voix du Pape

La voix du Pape


NoŽl Les collages de Gloria Bénin Blasphème au théâtre Indignés Assise Allemagne (suite) 2011: L'Année BenoÓt

Aux évêques des Etats-Unis

Retour sur les affaires de pédophilie, la crise économique, l'éloignement de Dieu dans une société "cynique", la tentative de faire taire l'Eglise, la nécessité d'entreprendre la nouvelle évangélisation en commençant par nous-mêmes! (26/11/2011)

Texte original en anglais ici. Ma traduction.

Les medias ont retenu une phrase et demi, sur les affaires de pédophilie, invitation d'ailleurs bien sentie aux juges auto-proclamés à balayer devant leur porte. Mais le Saint-Père a dit bien autre chose (on peut même penser qu'il a fait allusion aux indignés!), et il a repris nombre des préoccupations déjà exprimées hier devant les catholiques laïcs. (La question de Dieu: la "question des questions" )

Chers frères Evêques,

Je vous salue tous avec affection dans le Seigneur et, à travers vous, les évêques des Etats-Unis qui, au cours de l'année à venir feront leurs visites ad limina Apostolorum .

Notre rencontre est la première depuis ma visite pastorale de 2008 dans votre pays, qui entendait encourager les catholiques d'Amérique dans le sillage du scandale et de la désorientation provoqués par la crise des abus sexuels de ces dernières décennies. J'ai voulu reconnaître personnellement les souffrances infligées aux victimes et les efforts honnêtes faits à la fois pour assurer la sécurité de nos enfants et traiter de manière appropriée et transparente avec les accusations à mesure qu'elles survenaient. C'est mon espoir que les efforts consciencieux de l'Eglise pour affronter cette réalité aidera la communauté à reconnaître les causes, l'ampleur réelle et les conséquences dévastatrices des abus sexuels, et à répondre efficacement à ce fléau qui affecte tous les niveaux de la société. De la même manière, tout comme l'Eglise est tenue à juste titre à des normes rigoureuses à cet égard, toutes les autres institutions, sans exception, devraient être tenues aux mêmes normes.

Un deuxième objectif, tout aussi important, de ma visite pastorale a été d'appeler l'Église en Amérique à reconnaître, à la lumière d'un dramatique changement du paysage social et religieux, l'urgence et l'exigence d'une nouvelle évangélisation.
En continuité avec ce but, je prévois dans les prochains mois de présenter à votre considération un certain nombre de réflexions que, je l'espère, vous trouverez utiles pour le discernement que vous êtes appelés à faire dans votre tâche de diriger l'Eglise dans le futur que le Christ ouvre pour nous.

Beaucoup d'entre vous ont partagé avec moi les préoccupations au sujet des graves défis à un témoignage chrétien cohérent, présentés par une société toujours plus sécularisée. Je considère comme important, cependant, le fait qu'il y ait aussi un sentiment accru d'inquiétude de la part de nombreux hommes et femmes, quelles que soient leurs opinions religieuses ou politiques, pour l'avenir de nos sociétés démocratiques. Ils voient une rupture inquiétante dans les fondements intellectuels, culturels et moraux de la vie sociale, et un sentiment croissant de dislocation et d'insécurité, surtout chez les jeunes, face aux vastes changements sociétaux.
Malgré les tentatives de faire taire la voix de l'Église sur la place publique,
beaucoup de gens de bonne volonté continuent de se tourner vers elle pour la sagesse, la perspicacité et des conseils judicieux pour répondre à cette crise profonde. Le moment présent peut ainsi être considéré, en termes positifs, comme un appel à exercer de la dimension prophétique de votre ministère épiscopal en vous exprimant, avec humilité mais de façon persistante, en défense de la vérité morale, et en offrant une parole d'espérance, capable d'ouvrir les cœurs et les esprits à la vérité qui nous rend libres.

Dans le même temps, la gravité des défis que l'Église en Amérique, sous votre direction, est appelée à affronter dans un futur proche, ne peut pas être sous-estimée. Les obstacles à la foi et à la pratique chrétiennes dressés par une culture sécularisée affectent également la vie des croyants, menant parfois à cette «attrition tranquille» de l'Eglise, que vous avez évoquée avec moi pendant ma visite pastorale. Immergés dans cette culture, les croyants sont quotidiennement assaillis par les objections, les questions troublantes et le cynisme d'une société qui semble avoir perdu ses racines, par un monde dans lequel l'amour de Dieu s'est refroidi dans tant de cœurs. L'évangélisation n'apparaît donc pas simplement comme une tâche à entreprendre ad extra ; nous-mêmes, nous sommes les premiers à avoir besoin de ré-évangélisation. Comme avec toutes les crises spirituelles, qu'il s'agisse d'individus ou de communautés, nous savons que la réponse ultime ne peut naître que d'une recherche, critique et en continuelle auto-évaluation, et de la conversion à la lumière de la vérité du Christ. Ce n'est que par ce renouvellement intérieur que nous serons capables de discerner et de répondre aux besoins spirituels de notre époque avec la vérité éternelle de l'Évangile.

Ici je ne peux manquer d'exprimer ma satisfaction devant les progrès réels que les évêques américains ont fait, individuellement et en tant que Conférence, pour répondre à ces questions et pour travailler ensemble à formuler une vision pastorale commune, dont les fruits peuvent être vus, par exemple, dans vos documents récents sur la citoyenneté fidèle (?) et sur l'institution du mariage. L'importance de ces expressions autorisées de votre préoccupation partagée pour l'authenticité de la vie de l'Église et de votre témoignage dans votre pays devrait être évident pour tous.

En ces jours, l'Eglise aux Etats-Unis s'emploie à la traduction révisée du Missel romain. Je suis reconnaissant de vos efforts pour s'assurer que cette nouvelle traduction va inspirer une catéchèse continue qui souligne le caractère authentique de la liturgie et, surtout, la valeur unique du sacrifice salvifique du Christ pour la rédemption du monde. Un sens affaibli de la signification et de l'importance du culte chrétien ne peut que conduire à un sentiment affaibli de la vocation spécifique et indispensable des laïcs à imprégner l'ordre temporel par l'esprit de l'Evangile. L'Amérique a une fière tradition de respect pour le sabbath; cet héritage doit être consolidé comme un appel au service du Royaume de Dieu et au renouvellement du tissu social en conformité avec sa vérité immuable.

En fin de compte, cependant, le renouveau de témoignage de l'Église pour l'Évangile dans votre pays est essentiellement lié à la reprise d'une vision et d'un sens de la mission partagés par toute la communauté catholique. Je sais que c'est une préoccupation proche de votre cœur, comme en témoignent vos efforts pour encourager la communication, la discussion et le témoignage cohérent à tous les niveaux de la vie de vos Églises locales. Je pense en particulier à l'importance des universités catholiques et au sentiment renouvelé de leur mission ecclésiale, comme l'attestent les débats marquant le dixième anniversaire de la Constitution apostolique Ex Corde Ecclesiae, et des inititiatives comme le colloque récemment tenu à l'Université catholique d'Amérique sur les tâches intellectuelles de la nouvelle évangélisation. Les jeunes ont le droit d'entendre clairement l'enseignement de l'Église et, surtout, d'être inspirés par la cohérence et la beauté du message chrétien, de sorte qu'ils puissent à leur tour inculquer à leurs pairs un amour profond du Christ et de son Église.

Chers frères Evêques, je suis conscient des nombreux problèmes pressants et parfois apparemment insolubles auxquels vous faites face quotidiennement dans l'exercice de votre ministère. Avec la confiance née de la foi, et avec une grande affection, je vous offre ces paroles d'encouragement et volontiers je vous confie, vous et le clergé, les religieux et les fidèles laïcs de vos diocèses à l'intercession de Marie Immaculée, patronne des Etats-Unis. A vous tous ma Bénédiction apostolique en gage de sagesse, de force et de paix dans le Seigneur.

Homélie à Lamezia Terme