Articles La voix du Pape Livres, DVD Sites reliés Recherche Saint-Siège
Page d'accueil Livres, DVD

Livres, DVD


NoŽl Les collages de Gloria Bénin Blasphème au théâtre Indignés Assise Allemagne (suite) 2011: L'Année BenoÓt

Du génocide au mémoricide

Carlota a lu le livre de Reynald Seycher. Il est à découvrir de toute urgence (12/10/2011)

http://www.editionsducerf.fr/..

Entretien avec l'auteur ici.

Ils avaient déjà tout inventé et nous ne le savions pas !
-----------------------


Le dernier livre de Reynald Secher « Vendée, du génocide au mémoricide » (Les éditions du Cerf – octobre 2011) est vraiment à découvrir de toute urgence.

J’ose dire que cela pourrait être une véritable bombe à retardement dans notre conscience d’honnête homme, dans la mesure où nous arrivons à un point charnière de notre histoire et de notre peuple sur notre terre de France.
En effet les députés élus du peuple pendant la Révolution (environ 10% de la population française de l’époque, mais ne nous y trompons pas, ce chiffre n’est pas bien loin du nombre des bulletins de vote qui ont porté aux pouvoirs « nos » élus, dans notre système électoral actuel compte tenu des abstentions et de la non représentativité à la proportionnelle), ont décidé sciemment d’exterminer pour obliger les Français à penser comme eux. Il leur fallait tuer ceux qui ne pensaient pas comme eux mais aussi ceux qui pouvaient dans l’avenir ne pas vouloir penser comme eux (donc femmes et enfants y compris en bas âge) et cela ne concernait pas bien évidemment que ceux qui étaient nés avec une particule devant leur nom ! D’où cette énorme politique de « dépopulation » dans un périmètre compris entre Le Pornic (Loire Atlantique), Angers (Maine et Loir), Les Sables d’Olonne (Vendée) et Niort (Deux Sèvres). Même si bien sûr il ne faut pas oublier une hostilité à la politique révolutionnaire qui n’était pas présente que dans l’Ouest de la France.

Mais qu’en est-il dans notre époque moderne de ceux qui, à quelques voix près, ont rendu possibles toutes les réductions de la natalité et de protection de la famille (bien sûr « c’est pour le bien de tous et chacun est libre de faire ce qu’il veut », mais le résultat par des moyens détournés est le même et a pour origine un même esprit de surpuissance du législateur par rapport à la loi au minimum naturelle si l’on ne la veut pas divine) ?
Et priver les hommes de leur travail sur la terre qui les a fait naître pour le donner à d’autres à l’autre bout de la planète, n’est-ce pas une sorte de guerre moderne de la terre brûlée (comme ce qui c’est fait en Vendée, par l’incendie des récoltes et des réserves de nourriture) ?
Et laisser pénétrer dans nos terres des personnes venant de contrées lointaines et qui font désormais la loi en nous imposant leurs façons de vivre, leurs « commerces » en tout genre, qu’est-ce donc ?

Quant aux prétentions des révolutionnaires du XVIIIème d’aller porter par toute l’Europe leur façon de pensée, leur modèle d’un homme nouveau, n’est-ce pas un peu ce qu’un certain impérialisme anglo-américain, avec ses supplétifs européens, tente de faire dans certains pays et pas dans d’autres, d’ailleurs où pourtant la « démocratie » se conjugue pire encore.

Les bonnes âmes vont s’ébaubir de la violence de mon langage. Mais j’ai sans doute été à bonne école, celle de la République Française qui m’a appris que les Vendéens étaient des « paysans ignares fanatisés par des curés arriérés» dont il fallait se débarrasser, un mal nécessaire pour permettre à la Révolution (et à la Modernité) de triompher, tandis que les exterminateurs (*) étaient les héros de la Nation. Elle m’a aussi montré que certaines élites intellectuelles de mon pays avaient admiré pendant des décennies d’illustres hommes politiques comme Lénine, Mao, Ho Chi Minh, Pol Pot, etc., avant de se tourner vers d’autres grands de la pensée humaine aux méthodes tout aussi expéditives pour imposer leurs idées…(que cela soit par rapport à un libéralisme économique dévoyé ou en soutenant des certaines régimes,et en en détruisant d’autres).

Pour mieux comprendre et pouvoir croire et construire ensemble l’avenir de notre pays, il faut donc, je crois lire et faire lire « Vendée, du génocide au mémoricide » de Reynald Secher.

--

(*) Les exterminateurs de la Convention ont d’ailleurs aussi tué les officiers et soldats républicains de la guerre de Vendée qui avaient refusé de s’attaquer aux femmes et enfants, alors que les armées catholiques de l’Ouest étaient déjà anéanties, et que les guerres de Vendée stricto sensu étaient terminées.

Dans les intellectuels, « élus du peuple », les députés de la Convention donc, il y avait aussi un certain Antoine-François Fourcroy, un grand savant chargé d’honneur y compris sous l’Empire, mais aussi le premier à avoir élaboré le concept des gazages des populations à éliminer. Il fera ultérieurement des émules.

Et puis pour rester dans les anecdotes, il est intéressant de noter que Vladimir Ilitch Oulianov en juillet 1910, visita les lieux du génocide vendéen, une plaque sur une maison du Pornic, rappelle encore son passage. Il concoctera une dizaine d’années plus tard l’extermination par la famine des Ukrainiens, sous le nom de Lénine.

* * *




Mon frère le Pape Jésus, par Jean-Christian Petitfils