Vous Ítes ici: Articles  

LA COMMUNICATION DE L'EGLISE (II)
 

"Benoît XVI n'est pas un wiki-pape". Après l'article du Père Scalese, celui d'un chercheur en sciences de l’information et de la communication de l'université Paris XIII (11/7/2011)

-> Voir ici:
La communication de l'Eglise (Père Scalese)




 



 

Sur le site Atlantis, David Douyère, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris XIII, a consacré deux articles à son thème de recherche actuel "Religion et communication".
Sur son site internet (http://douyere.jimdo.com/recherche/ ), il explique:

"L'axe religion et communication, le plus récent d'entre eux [de ses 4 axes de recherche], me conduit à travailler sur les théorisations de la communication et les pratiques de la communication dans le christianisme catholique, au sein duquel la communication a en effet, me semble-t-il, une place très singulière, de la prédication apostolique à l'usage par l'Eglise de Facebook ou des "powerpoints chrétiens", en passant par l'utilisation des images de piété".

Le sujet m'intéresse, et j'ai traduit récemment une interviewe de Mgr Celli, président du Conseil Pontifical des communications sociales (représentant direct de l'institution, donc), et une réflexion consistante du Père Scalese (à l'extérieur de l'institution, mais ecclésiastique qui sait utiliser avec talent les moyens modernes de communication, et dont, en passant le blog Senza peli sulla lingua n'accepte pas les commentaires).




 

Les deux articles de David Douyère se développent à partir du "tweet historique" du Saint-Père, lançant le portail internet du Vatican.
Dans l'ensemble, c'est intéressant, bien informé, et plutôt bienveillant
Petit bémol, je ne suis pas sûre d'avoir saisi les intentions de l'auteur - qu'il m'est difficile de situer... mais l'impression est plutôt celle d'un chercheur qui étudie les catholiques à la manière d'un entomologiste.




 
 

Le premier article suggère - c'est ainsi que je l'ai perçu - que le Pape s'est prêté à une manipulation de communicant, que le lancement du portail news.va avec le désormais fameux "tweet" était soigneusement composé à la manière d'un clip publicitaire: pour quelqu'un qui suit régulièrement les activités du Saint-Père, c'est une énormité, mais les clés de lecture des professionnels de la communication ne peuvent pas être celle d'un homme de Dieu. Rappelons que le message du Pape, extrêmement bref, disait simplement:
"Je viens de donner le coup d'envoi à news.va. Loué soit Jésus Christ! Avec mes prières et ma bénédiction!".
On peut difficilement faire plus succinct, et il est inutile de chercher dans des mots aussi spontanés et naturels dans la bouche du Pape, je ne sais quelle stratégie de communication (voir (1) ci-dessous). Quant au fait qu'il soit "entouré d'ecclésiastiques" (dont son secrétaire) même remarque: inutile de faire des lectures compliquées, on est au Vatican, quand même!!




Premier article

Le Vatican lance toutes ses forces dans la bataille de la com'
(Atlantico, 10 juillet 2011)
Le Vatican a frappé très fort en faisant annoncer l'ouverture de son nouveau portail News.va par le premier tweet pontifical de l'histoire... réalisé depuis un iPad ! Mais détrompez-vous : côté communication et Internet, l'Eglise catholique n'en est pas à son coup d'essai. Heureusement pour elle, car la concurrence est rude...
-----------
- Atlantico : Que signifie ce premier tweet du pape ?
- David Douyère : La vidéo qui montre Benoît XVI annonçant sur Twitter le lancement du nouveau portail internet d’information du Vatican avec un iPad est instructive : le message se fait d’emblée louange, annonce des prières et donne une bénédiction (1). Le fait qu'il soit entouré d’ecclésiastiques montre qu'au-delà du « Saint-Père » qui s'adresse à tout un chacun, il y a une institution qui réorganise ses médias d’information (agence Fides, Radio Vatican, centre de télévision du Vatican et L'Osservatore Romano) en les rassemblant sur ce nouveau portail.
La figure aimée et médiatique du pape est ici utilisée pour mettre en avant une refonte de la communication institutionnelle de l’Église, comme s’il s’agissait d’un message personnel. L’image joue sur le contraste du vieil homme et de la modernité technologique, prouvant « l’éternelle fraîcheur » de l’Eglise.

- Atlantico : La présence de Benoît XVI et du Vatican sur le web n’est pas un peu tardive ?
- David Douyère : Le Vatican est présent depuis longtemps sur le web, avec vatican.va et, plus récemment, Pope2you, une page Facebook et un canal Youtube : cette initiative est donc logique, et s’inscrit dans la perspective d’une présence chrétienne dans le « continent numérique », et plus largement, dans une dynamique communicationnelle lancée par Jean-Paul II.
Cette initiative relève de la nouvelle évangélisation numérique. Conscient des nouveaux outils de communication, des « potentialités extraordinaires du réseau Internet et la complexité de ses applications », de la distance qu’ils semblent abolir, de l’effet de buzz qu’ils rencontrent et qui les anime, le pape a souhaité que les nouveaux outils servent l’évangélisation.

- Atlantico : L'Eglise catholique cherche-t-elle par là à se donner une image moderne ?
- David Douyère : Oui, l’Eglise catholique veut montrer qu'elle n’est pas seulement une « vieille chose » et que le catholicisme est bien présent dans la modernité. Ceci est à entendre aussi dans un contexte « concurrentiel », notamment en Afrique et en Amérique latine, où les autres confessions chrétiennes, notamment évangélistes, utilisent des dispositifs numériques très contemporains.
Il y a la volonté d’être partout : sur tous les supports, dans tous les pays. Cela relève d’une pratique numérique de l’universalité. L’Église a toujours eu, et c’est une chose encore peu connue, une intelligence des médias et des dispositifs de télécommunication. Elle a, à mon sens, contribué à façonner la communication occidentale.
Exister sur ces supports est aussi une façon pour l’Église de ne pas laisser le champ aux seules organisations commerciales, et aux médias et loisirs de masse. Il s’agit de faire exister (subsister) la parole chrétienne dans ce contexte d’invasion communicationnelle des espaces publics.
....




 

Le deuxième article, non moins intéressant, soulève une autre question, que je résumerais ainsi: Internet est par définition un univers d'échange, alors que la communication du Vatican est verticale, par exemple sur news.va, il n'y a pas de commentaires, et sur twitter, le Pape ne converse pas avec ses "followers".

Difficile de prétendre le contraire. Mais encore une fois, la question est-elle pernitente?
La parole de Dieu et le magistère du Pape ne sont pas des objets de "débat", le Saint-Père n'est ni Ségolène Royal ni même Barack Obama, et l'Eglise n'est pas une "démocratie participative".
Et même si c'était le cas, quand on voit le niveau des commentaires sur la plupart des blogs et forums, on se dit que c'est mieux ainsi. Disons qu'on l'a échappé elle, et il vaudrait mieux que cela reste ainsi!
Le Vatican a mis en place l'outil, il revient aux catholiques et aux professionnels de l'information de s'en servir et de faire le reste, c'est-à-dire de tisser les échanges "horizontaux" propres à Internet qui ne peuvent pas être présents ici, et pour cause.
Et aussi, ne faudrait-il pas rappeler ici que toutes les paroisses, tous les diocèses, toutes les communautés religieuses ont, comme l'a souligné le Père Scales, leur site internet.




Second article

Bien que sur Twitter, Benoît XVI n'est pas encore (ndlr: il ne le sera sans doute jamais... Dieu merci) un "wiki-pape" (2)
Atlantico, 10 juillet
En s'inscrivant sur Twitter, le pape se place-t-il au même niveau que ses (fidèles) "followers" ? Pas exactement, car l'Eglise continue de considérer les nouveaux médias dans une logique d'émission et de verticalité. Pourtant, d'autres acteurs catholiques ont une conception toute autre de l'utilisation d'Internet...
-----------------------------
- Atlantico : Quels rapports entretiennent l'horizontalité des réseaux sociaux comme Twitter et la verticalité du catholicisme ?
- David Douyère : La communication de Benoît XVI est très descendante. Twitter est pourtant un réseau, les où messages s’interconnectent. Le pape lira-t-il les messages de ses « followers », s’intègrera-t-il dans cette dynamique posée comme « horizontale » des réseaux sociaux ? Des commentaires seront-ils possibles sur News.va ? Ce n’est pas certain (ndlr: c'est plutôt le contraire qui est certain!). Il s’agit, là encore, d’imposer, de proposer (ndlr? imposer, et proposer, ce n'est pas la même chose! Le pape a rappelé encore hier, lors de l'Angelus, que Dieu nous laisse libres, il n'impose donc rien) une parole descendante.
L’Internet n’est pas utilisé ici pour faire participer et témoigner des communautés chrétiennes de base, mais pour figurer et diffuser la parole du Pape et des organes d’information romains. Le portail News.va relève donc d’une forme de centralisme informationnel. Pour être présent sur Twitter, le pape n’est pas pour autant « communautaire »… Le web est utilisé ici comme un média de masse, dans une logique « d’émission » et non comme un échange horizontal d’interactions libres.
C’est en ce sens qu’il me paraît difficile de parler de « Vatican 2.0 », ou même de Web 2.0. D’abord parce que le web a toujours été « participatif » et a toujours placé l’utilisateur, comme producteur de contenu, et qu’en réalité, seule une faible partie des internautes « contribue ». Ensuite parce que le web est utilisé ici comme un média de masse, dans une logique « d’émission » et non comme un échange horizontal d’interactions libres. Le modèle est davantage le site de CNN que Wikipédia…

- Atlantico : Le Vatican est-il le seul dans l’Eglise à utiliser ainsi les technologies de communication numérique?
- David Douyère : Non, ces initiatives rejoignent des initiatives d’ordres religieux. Les Jésuites français avec « Notre-Dame du Web », les Dominicains de Lille avec « Retraite dans la ville » ont su utiliser les ressources du web, dans une dynamique dite « communautaire » pour renouveler le rapport à l’expression et à la lecture de textes liés à la foi.

----------
Note:
(2) Un wiki est un site Web dont les pages sont modifiables par les visiteurs afin de permettre l'écriture et l'illustration collaboratives des documents numériques qu'il contient.
Le mot « wiki » signifie « rapide » en hawaïen.
Le journal The Economist fait remarquer que le mot wiki peut être vu comme l'acronyme de « What I Know Is » (littéralement : « Ce que je sais est » ou « Voici ce que je sais »).




Boue | Les catéchèses du Pape sur les femmes