Vous Ítes ici: Articles  

L'ÉGLISE ET LA TENTATION JUSTICIALISTE
 

Mgr Negri, l'évêque de Saint-Marin donne son avis sur la rumeur qui voudrait que l'épiscopat d'Irlande soit entièrement renouvelé. (15/8/2011)

->
Voir l'article de George Weigel à ce sujet: L'Irlande devient dingue
-> Voir aussi l'article de Massimo Introvigne à propos des attaques contre le secret de la cofession: Tensions entre Dublin et le Vatican




 
 

Il paraît que la proposition avancée par le prêtre et théologien Vincent Twomey de démissionner tous les évêques irlandais nommés avant 2003 fait beaucoup parler parmi les hommes d'Église.
Aujourd'hui encore, dans The Irish Catholic (principal journal catholique irlandais), David Quinn titre: "L'affaire de le restructuration radicale de notre hierarchie" (www.irishcatholic.ie/.. )

Dans un billet du 5 août, Paolo Rodari évoquait l'article ci-dessus de George Weigel (qu'il qualifie de "poids lourd" du catholicisme, très influent au sein de la Curie), lui-même favorable à une démarche radicale.

Particulièrement intéressant est le point de vue de Mgr Negri. Il rejoint l'opinion exprimée à plusieurs reprises par le Père Scalese en plein milieu de la "tempête pédophile"
-> Quelque chose commence à bouger (11 mars 2010)
-> Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre (28 mars 2010)
-> Basta! (10 avril 2010)

Je n'ai aucune raison d'ajouter mon grain de sel sur un sujet que je ne connais pas vraiment, et qui ne me regarde pas (quoique l'annonce me laisse assez sceptique, évoquant plus une rumeur destinée à exercer une pression contre le Saint-Siège qu'une réalité).
Mais les arguments de Mgr Negri, courageusement exprimés, comme tout ce qui va à contre-courant, et en défense de l'Eglise, me semblent frappés au coin du bon sens.




 

L'Église aux prises avec la tentation justicialiste.
L'évêque de Saint-Marin: "Chasser les évêques irlandais ne sert à rien".
Paolo Rodari (ma traduction)
------------------------
"Prenons garde - dit à Il Foglio l'évêque de Saint-Marin, Mgr Luigi Negri - que le justicialisme est mortel dans l'Église autant qu'il l'est dans la société. Remettre à zéro les dirigeants de l'Église, cela sert à quoi? A rien. Il peut y avoir des évêques qui n'ont pas agi au mieux, mais le critère de l'efficacité et de la perfection ne peut être assumé en totalité par l'Église. L'Église doit respecter les hommes, même dans ses erreurs éventuelles. L'Église vise à la perfection, bien sûr, mais on sait bien que cette perfection est toujours à conquérier, à atteindre, y compris avec des erreurs et des faux pas. "

L'exemple irlandais est le dernier d'un problème qui émerge en boucle continue en divers points du globe: les accusations faite au Pape et à ses collaborateurs d'avoir couvert les pédophiles au sein du clergé. Les abus provoquent l'indignation. Et l'indignation alimente la demande d'adaptation de l'Église aux pratiques du monde.

A la base de tout cala, il y a la continuelle remise en question de la relation entre l'Église et le monde. Le monde fait pression sur l'Église pour qu'elle s'adapte à ses instances. L'Église résiste, malgré que les péchés de ses hommes, sous l'évidence des faits, soient une pierre de scandale péniblement contenue en son sein.

Negri dit: "L'Église ne peut pas céder au pouvoir des idéologies d'où proviennent la plupart des appels à la réforme. L'Église a sa propre identité. Cette identité, elle doit la jouer dans la relation avec le monde, sans se scandaliser des erreurs de ses hommes. Il n'est dit nulle part que l'Eglise doit être toujours efficace et parfaite. L'Église doit tendre vers le bien et vers Dieu, mais elle n'a aucune raison de renoncer à ce qu'elle est".

Negri invite également à regarder la demande irlandaise d'abolition du secret de la confession. Il dit: «L'Eglise ne peut pas accepter l'abolition du sigillum confessionis tout simplement parce qu'elle sait ce qu'est de la confession. C'est un acte de miséricorde de Dieu envers l'homme. Si on supprime le secret, on viole la liberté de conscience de l'individu et on ne permet plus à un homme de recommencer, de réparer, d'entamer à nouveau une vie tendue vers le bien. Si on supprime le secret, on supprime la possibilité de la miséricorde de Dieu et la possibilité de renouvellement du cœur humain. Cela n'est pas rien".




JMJ: les juifs de Madrid défendent le Pape | Célébration de l'Assomption, à Castelgandolfo.