Actualités De l'étranger Images Miscellanées Courrier Favoris Index Archives Plan
Accueil De l'étranger

De l'étranger


Elections américaines John Allen L'agenda du Saint-Père Lettre au sénateur Pera Pie XII Voyage en Terre Sainte Dernières entrées

Visite pastorale à San Lorenzo

... pour le premier dimanche de l'Avent (30/11/2008)

Aujourd'hui, 30 novembre,
Benoît XVI effectuait une visite pastorale et célébrait la messe en la Basilique St.Laurent-hors-les-murs pour le 1750-ème anniversaire du martyre du Protodiacre romain.

Prcdent

Suivant


Cet article écrit la veille est issu de l'Agence italienne AGI, et brasse de nombreuses informations.
Version en italien sur le site de Raffaella.

Ma traduction


A SAN LORENZO, le Pape se souviendra de De Gasperi, et du vêtement taché de sang de Pie XII
------------------
Demain, Benoît XVI se rendra en visite pastorale à la paroisse de Saint Laurent hors les Murs, près du cimetière de Verano, un lieu lié à deux grands personnages du siècle dernier, Pie XII et Alcide De Gasperi , qui eurent entre eux des rapports pas très faciles après que le premier - considéré comme un des pères fondateurs de l'Union Européenne - ait revendiqué l'autonomie des laïques catholiques en politique. Tous les deux ont été reconnus par l'Église comme des "serviteurs de Dieu", et ils sont en attente de béatification (mais pour tous les deux, les processus trouvent de fortes oppositions).

Ci-dessus: Une image historique du Pape Pie XII accouru pour réconforter la population dans le quartier romain de San Lorenzo, après le bombardement anglo-américain du 19 juillet 1943, qui causa plus de 1600 morts.

Image trouvée sur un très beau site en italien que je n'ai pas encore eu le temps d'explorer:
http://www.webalice.it/nbruni1/Pio_XII.html  

Pour se rendre à la Basilique, le Pape parcourra le même trajet que celui accompli le 19 Juillet 1943 par Pie XII, qui sortit du Vatican pour manifester sa solidarité aux victimes du premier bombardement sur Rome.
Ce jour-là, le vêtement blanc de son prédécesseur se tacha du sang de quelques uns des blessés qu'il était allé réconforter en leur faisant sentir sa présence de père et de pasteur.
Une photographie mémorable représente Pie XII pressé par une foule de visages apeurés, tandis qu'il écarte les bras dans le geste caractéristique de bénédiction.
On reconnaît aussi sur l'image celui qui était alors substitut du Secrétariat d'État, Mgr Giovanni Battista Montini, futur Paul VI, qui accompagnait le Pontife.

Le quartier entier avait été rasé, on avait dénombré presque 3.000 morts et au moins 6.000 blessés, causés par les engins lancées par les bombardiers des anglo-américains qui au lieu de frapper la gare, objectif stratégique, avaient détruit les maisons des civils.
De 11h03 à 12h10 l'aviation américaine bombarda les gares ferroviaires de Littorio sulla Salaria et de San Lorenzo, et de 12h12 à 13h35 les aéroports de Littorio et de Ciampino. L'opération avait été dénommée « Crosspoint ».
...
C'était la flotte aérienne la plus puissante qui ait jamais volé dans l'espace aérien italien.
Sur la ville en peu plus de deux heures furent déversées 1.060 tonnes d'explosif (...): la plus grande incursion accomplie jusque là sur l'Italie pour le tonnage, la plus tragique pour le nombre des victimes. Les avions américains rentrèrent à la base en ayant subi une seule perte, contre trois avions de chasse italiens abattus.

La cause en béatification de De Gasperi a été promue par le diocèse de Trente, mais elle a rencontré l'opposition de celui de Bolzano, en particulier de Mgr Egger, grand ami de Benoît XVI et récemment disparu : en haut Adige, on reprochait à De Gasperi de ne pas avoir tenu la parole donnée à la minorité tyrolienne.
Deux cardinaux, protagonistes de la vie de l'Église Italienne dans les dernières décennies : Camillo Ruini et Carlo Marie Martini ont défendu la cause de la sainteté de De Gasperi. "Mais le parcours de De Gasperi vers les autels me semble trés accidenté", dit Vittorio Messori...

La visite de Benoît XVI à San Lorenzo réunira demain le souvenir de ces deux grands personnages du siècle dernier, qui, après la victoire des Démocrates Chrétiens en 1948 se trouvèrent en conflit à propos de la tentative de Luigi Gedda (dirigeant de l'Action Catholique et chargé de cette opération par Pacelli) d'endiguer la montée Parti communiste italien avec les Comités Civiques. De Gasperi, que Papa Pacelli estimait beaucoup (il avait lui même donné le feu vert à sa nomination comme Secrétaire de la Bibliothèque Apostolique au Vatican) était opposé à une liste de catholiques sans appartenance politique pour sauver le Capitole (siège du gouvernement) du danger communiste aux législatives de 1952. Pie XII ne pardonna pas le "non" de ce dernier et quelque mois après, lorsqu'à l'occasion de son 30ème anniversaire de mariage, et pour les voeux perpétuels de sa fille religieuse, De Gasperi demanda une audience privée, il la lui refusa.

© Copyright (AGI)

Le compte-rendu de Repubblica- on-line

"Gesto generoso per San Lorenzo"
Ricordato anche De Gasperi, "guida saggia ed equilibrata per l'Italia del dopoguerra e insigne statista capace di guardare all'Europa con una visione cristiana"

----------------------

« On ne pourra jamais oublier le geste généreux de mon prédécesseur Pie XII qui accourut immédiatement pour consoler la population parmi les décombres encore fumants ».
Ce sont les mots de Benoît XVI, visitant la Basilique de Saint-Laurent hors les murs, et rappelant le terrible bombardement du 19 Juillet 1943. A cette occasion, la basilique fut presque complètement détruite.

« On commémore cette année - a rappelé le Pape - le 50ème anniversaire de la mort du serviteur de Dieu Pie XII et ceci nous rappelle le souvenir d'un évènement particulièrement dramatique du second conflit mondial, lorsque le 19 Juillet 1943 un violent bombardement sema la mort et la destruction dans le quartier de San Lorenzo ».

Ratzinger n'a pas fait d'autres allusions à son « vénéré prédécesseur ».
Mais l'anniversaire qui tombe cette année a fini par rouvrir d'anciennes blessures avec le monde juif, qui accuse Pacelli de s'être tu face à l'Holocauste. L’épisode rappelé aujourd'hui par le Pape se réfère au bombardement anglo-américain sur San Lorenzo, qui provoqua plus de 6000 morts. Pacelli, pour la première fois depuis le début de la guerre, sortit du Vatican pour témoigner sa solidarité à la population. La photo de Pie XII avec son vêtement blanc ensanglanté est entrée dans l’histoire.
Au cours de la messe à San Lorenzo Benoît XVI a aussi rappelé le souvenir d'Alcide De Gasperi, « guide sage et équilibrée pour l'Italie dans les années difficiles de l'après-guerre et homme d'état insigne capable de regarder vers l'Europe avec une vision chrétienne » .
Tant De Gasperi que Pie XI ont été reconnus par l'Église comme « serviteurs de Dieu » et ils attendent de la béatification (mais pour tous et les deux les procès rencontrent de fortes oppositions).

http://paparatzinger2-blograffaella.blogspot.com/...

Version imprimable

Karl Golser, nouvel évêque de Bressanone En Terre-Sainte, le Pape pris entre deux feux