Vous Ítes ici: Articles  

LA PUB POUR LE "GAY VILLAGE" À ROME
 

Comment l'idéologie homosexualiste installe la subversion. Un article du blog "Libertà e Personna", reproduit sur le site "Rassegna Stampa" (voir "sites amis", ci-contre à droite). Mais ça ne se passe pas qu'à Rome!! (14/7/2011)




Lu sur internet, en France:

1. http://www.lefigaro.fr/..
Rome: Gay Pride avec Lady Gaga
11/06/2011
---------------------
"Habemus Gaga": des centaines de milliers de personnes ont défilé samedi à Rome pour l'Europride, grande parade homosexuelle suivie d'un concert avec Lady Gaga, pour clamer leur opposition aux interdits du Vatican et leur colère contre l'Italie "rétrograde" de Silvio Berlusconi.
Sous un grand soleil, les participants -de 300.000 à 500.000 selon la police, 400.000 selon les organisateurs-, dansaient autour d'une quarantaine de chars, dont un petit train transportant des "familles arc-en-ciel", des parents gays et leurs enfants.
Plusieurs brandissaient des pancartes avec la coupole de la basilique Saint-Pierre de Rome barrée d'un grand NO ou proclamant "Papa no, Gaga si". Le Vatican juge que l'homosexualité est un comportement "désordonné" et que l'acte homosexuel est un péché. Le pape Benoît XVI fait régulièrement pression contre les lois accordant davantage de droits aux gays en matière de mariage et d'adoption.
* * *

2. http://lci.tf1.fr/..
26/6/2011
Alain Juppé fait son "coming out" sur le mariage gay
-----------------
Qui a dit que la droite était trop conservatrice pour accepter le mariage gay ? Au lendemain d'une gay pride qui a réuni des dizaines de milliers de personnes à Paris sur le thème de l'égalité des droits pour les homosexuels, Alain Juppé a frappé un grand coup dimanche soir sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, en annonçant, pour la première fois, qu'il était favorable à une union homosexuelle, équivalente à un mariage

3. http://tempsreel.nouvelobs.com/
------------------
François Fillon a jugé "grossier" et "presque totalitaire" l'appel lancé par des députés UMP issus de la Droite populaire à la démission de la ministre Roselyne Bachelot pour sa prise de position en faveur du mariage homosexuel, dans une interview au quotidien Nice-Matin à paraître samedi 18 juin.
"La Droite populaire a été plus qu'excessive en demandant la démission de Roselyne Bachelot après sa prise de position", a déclaré le Premier ministre.
"C'est grossier. Sur des sujets comme ça, on ne peut pas exiger que les gens renoncent à leurs convictions. C'est presque totalitaire de demander ça", a-t-il ajouté.
Mercredi, la ministre avait estimé à propos du mariage homosexuel que "de toute façon, cela se fera(it)". C'est une "question de mois, d'années", avait-elle dit.
Affirmant qu'elle aurait voté le texte du PS en ce sens, elle a déclaré, lors de "Questions d'Info" LCP/France Info/AFP: "J'ai remarqué que sur ces sujets, à la fin, j'avais toujours gagné".

4. http://leplus.nouvelobs.com/...
----------------
Juin est arrivé et avec lui son lot de marches des fiertés LGBT. Initiées en province, ces dernières se poursuivront avec le défilé de la Gay Pride parisienne prévu le 25 juin prochain.
En pleine période pré électorale – 2012 et les élections présidentielles et législatives se profilant – et après le débat initié par la gauche à l’Assemblée sur le droit des homos au mariage, la revendication LGBT est donc devenu un enjeu très politique. Encore plus encore que les autres années. Le slogan choisi est d’ailleurs loin d’être anodin : "Pour l’égalité : En 2011 je marche, en 2012 je vote". Petit rappel à l’ordre à nos politiques dans un contexte de débat houleux voire sensible qui divise les rangs au sein de l’UMP et de la droite classique. Au lendemain du rejet du mariage homosexuel par la majorité parlementaire UMP et le gouvernement, ces défilés et le mot d’ordre de rassemblement prend alors un sens nouveau, très politique.




Les jours de Sodome

Par Massimo Viglione
Article original en italien: www.rassegnastampa-totustuus.it/...
L'article est issu d'un blog passionnant, déjà rencontré, www.libertaepersona.org/..
------------------------
L'un des meilleurs moyens pour suivre l'évolution explosive du processus de destruction de ce qui reste de notre civilisation chrétienne, et - si possible - de l'ordre même de la création comme il a été voulu par Dieu, est de percevoir les messages qui proviennent de certaines publicités, spécialement celles qui sont à caractère moins commercial et plus idéologique.

On pourrait rappeler des dizaines d'exemples, depuis - pour n'en nommer que quelques-uns - ceux de l'association primée Benetton / Oliviero Toscani (photos ici) ,jusqu'à celui d'Ikea, ouvert à tous les "types de famille" (avec deux jeunes hommes main dans la main, voir ici)
Eh bien, tout récemment, ce chef-d'œuvre de la multinationale suédoise (dont la folie subversive pourrait se réduire à une logique hypocritement commerciale), une autre publicité homosexualiste - cette fois avec d'immenses panneaux sur les transports publics et un peu partout - envahit Rome, après le "succès" de la "gay pride", c'est le dixième anniversaire du "gay village", l'habituel rendez-vous estival des homosexuels, régulièrement financé par la Ville de Rome, à la fois par le "moi aussi" Veltroni (le mot utilisé est un néologisme "anchista", formé sur "anch'io"?), et aujourd'hui par le maire catholique neo-sympathisant pro-gay Alemanno, déjà sponsor convaincu de la récente «gay pride» (il s'agit des deux derniers maires de Rome).




 

Et cette fois, la publicité n'a rien de commercial, de façon évidente, elle a seulement une signification idéologique.




 
 

Quelle est cette signification? Pourquoi vaut-il la peine d'en parler dans un article? Je vais essayer de l'expliquer en quelques mots, dans la mesure du possible; car je crois que ce qui peut ressembler à première vue à une blague polémique dans le style "gay", est en réalité une véritable "affiche programmatique" d'un monde infernal qui avance. Il existe différentes versions de cette publicité, mais le thème commun est le suivant: un couple, avec le nez de Pinocchio (donc qui ment, en sachant qu'il ment) dit: "Nous? Tu plaisantes?" le tout surmonté du texte "Gay Village".
Le sens du message ne peut échapper à personne: même ceux qui hypocritement font semblant d'être scandalisés, ou du moins ne pas avoir d'intérêt à fréquenter le "Gay Village" (et donc les homosexuels tout court), en réalité le voudraient, et comment!
En somme, c'est seulement une question d'hypocrisie: nous sommes tous des Pinocchios qui tôt ou tard jetterons le masque et manifesterons ouvertement l'homosexualité qu'il y a en nous. En chacun de nous. Mais en réalité, nous ne comprenons pas que nous sommes seulement des hypocrites ou conditionnés par une culture arriérée, et que tôt ou tard, grâce aux mouvements homosexualistes gay et aux politiciens complices (et ici la liste est longue ... elle s'allonge tous les jours), nous jetterons notre nez de Pinocchio et manifesterons notre véritable nature.

Comme nous venons de le dire, le message est beaucoup plus inquiétant et dangereux qu'il ne peut sembler aux naïfs à première vue. Ici, on ne fait pas seulement de la publicité pour un lieu de rencontre, ni même pour une idéologie en soi. Ici, on nous affirme qu'un jour, nous nous rendrons tous compte que nous sommes nous aussi comme eux, et que nous cesserons de nous mentir à nous-mêmes et aux autres.
En somme, il s'agit d'une invitation à nous préparer, à couper les ponts avec notre hypocrisie, et à hâter la libération finale. Peut-être en commençant par aller au "Gay Village".
L'aspect qu'il n'est peut-être pas facile de saisir dans tout cela est le plus caché. C'est l'avertissement aux voyageurs": "Un jour, vous aussi, vous serez comme nous". C'est le "arrêtez de mentir". C'est le "soyez honnêtes avec vous-même". Et le "préparez-vous".
C'est le totalitarisme d'une idéologie qui ne veut pas seulement réclamer de prétendus "droits" inexistants, qui ne veut pas seulement réclamer ce qui jamais, en aucun temps ni aucun lieu n'a existé (en effet, il faut faire la distinction entre l'homosexualité, plus ou moins répandue partout et en tout temps, et l'homosexualisme, c'est-à-dire la requête de droits civils et sociaux simplement parce qu'on est homosexuel: ce qui se passe seulement en nos jours devenus fous), mais qui veut imposer à la société son propre "style de vie" comme le meilleur, et qui sait, peut-être un jour, comme le seul ...

Nous exagérons? C'est la réponse habituelle des apeurés soumis, qui nient la réalité devant leurs yeux afin d'éviter de l'affronter pour ce qu'elle est.
Si on avait dit - je ne dis pas à un homme du Moyen Age, ou à un homme du XVIe siècle, je ne dis pas à un homme du XIXe siècle - à nos grands-parents qu'un jour, nous aurions des défilés de la "gay pride" dans le monde entier, y compris à Rome, qu'on y aurait d'abord profané le Colisée, puis occupé le Circus Maximus, et que cela se passerait avec le consentement des politiciens, y compris ceux de "droite", y compris ceux qui se disent "catholiques", et dans le silence de la hiérarchie de l'église, et peut-être avec le consentement de certains "prêtre de frontière" ... pensez-vous qu'ils l'auraient cru? Ou ils auraient dit: "Tu exagères," ... "cela n'arrivera jamais" ... "Les homosexuels veulent juste faire leurs affaires, et rien d'autre, comme toujours" ...
C'est certainement ce qu'auraient répondu nos grands-parents, et il était juste de penser ainsi à l'époque (càd encore dans les années soixante).
Mais aujourd'hui, comment peut-on continuer à fermer les yeux, sans culpabilité ni complicité? Comment peut-on penser que le lobby homosexuel veux juste avoir plus de "droits"?
Mais quels "droits", au juste?
Ils voulaient le "mariage"? Ils l'obtiennent presque partout.
Ils voulaient adopter des enfants? Ils peuvent le faire presque partout.
Vous croyez qu'ils s'arrêteront là?
Vous vous trompez. D'autres "Gay Pride" suivront, d'autres exigences, sans trêve. Et plus ils obtiendront, plus ils verront de politiques complices et disponibles, plus ils verront la hiérarchie de l'Eglise silencieuse et disposée, et nous, laïcs consternés mais inoffensif - au fil du temps, "habitués" à ce qui était impensable il y a 50 ans -, plus ils avanceront de revendications . Je le répète pour les sourds et les muets: plus ils avanceront des revendications.
Quelles revendications? Qui sait, j'essaie de deviner ... Peut-être un jour, decendant et se précipitant sur cette pente, quelque lobby homosexualiste pourrait avancer une accusation contre ceux qui ne sont pas homosexuels: celle de "racisme sexuel" ... Et nous savons tous très bien que dans notre société laïque et tolérante, on peut tout être, sauf "raciste". Avez-vous déjà pensé à cette possibilité et à ses conséquences? J'exagère? ... Plût à Dieu que ce soit le cas.

Mais personnellement, je ne serais pas étonné qu'on arrive à ce point. Je ne peux plus me permettre le luxe de faire semblant de vivre dans le monde de mon grand-père.
Je conclus avec la plus amère des réflexions. Si le problème était seulement les homosexuels et leurs folles revendications, ce serait (et c'est déjà) une grande tragédie, le signe de la fin fangeuse de notre civilisation. Mais il y a pire, bien pire. Il y a des politiciens complices et sponsorisés, et pas seulement à gauche, mais d'abord à droite (ministres de combat, maires «catholique», laïques de toutes sortes). (...) Il y a les mauvais maîtres de la tolérance à tout prix, répandus dans les écoles, les universités, la télévision, les journaux, les familles, partout.

Mais le plus dévastateur est le silence de ceux qui devraient crier. Qui devraient rappeler à tous, chaque jour, ce qui est arrivé à Sodome et Gomorrhe. Il y a le silence de ceux qui devraient être prêts à donner leur vie chaque jour pour défendre l'ordre de création, voulu ainsi par le Dieu qui a donné leur vie. Il y a le silence de ceux qui ont la responsabilité suprême sur cette terre, qui est d'assurer la vie éternelle à chaque âme, de servir et de défendre la vérité, de protéger l'innocence et la pureté, de préserver du péché non seulement les adultes, mais d'abord les enfants.
Il y a le silence de ceux qui sont plus préoccupés de donner des mosquées aux musulmans, de défendre les criminels et les anti-mondialistes, de dénoncer la dévaluation de la BOT (banque centrale d'Italie, ndt) que de crier à tue-tête, jusqu'à la mort si nécessaire, "NON LICET" (ce n'est pas permis). Il y a le silence de ceux qui ne perdent jamais une occasion de s'indigner du Bunga Bunga de "certain", mais se taisent devant l'homosexualisation de toute la société, devant les enfants confiés à des couples de même sexe.
Il y a le silence de ceux qui devraient être nos pères, et qui s'occupent de plein d'autres choses. Donc c'est à nous de parler. Parce que "Quiconque scandalise un de ces petits qui croient en moi, il serait préférable pour lui qu'on lui attache au cou une meule de moulin, et qu'il soit englouti dans les profondeurs de la mer" (Matthieu , 18,6).
Et nous ne pouvons plus être complices des complices des scandalisateurs.




Papst Benedikt - alias Chef Ratzinger (II) | L'Europe trahie