Vous Ítes ici: Articles  

LA GÉNÉRATION CATHOPLUS
 

C'est ainsi que "La Vie" qualifie celle qui vient après la soi-disant "génération JP II", à quinze jours des JMJ de Madrid. Un curieux sondage: seuls 9 % d’entre eux professent qu’« il n’y a qu’une seule vraie religion » (3/8/2011)




 
 



 

Extrait de l'édito (Source)
----------------
Futuristes plus que passéistes, les JMJ sont une sorte d’incubateur géant où bouillonne le catholicisme de demain.
Mais qui sont vraiment ces 50000 Français ?
Exceptionnel par son ampleur et sa précision, le sondage publié en exclusivité par La Vie apporte une réponse pour le moins spectaculaire. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les JMJ n’attirent pas principalement un public de curieux et de fêtards vaguement catéchisés.
Pour autant, on aurait tort de voir les pèlerins de Madrid comme le dernier carré d’un catholicisme en plein repli papiste et identitaire. Ils sont tout simplement des croyants surmotivés. Un seul chiffre, stupéfiant : 88 % d’entre eux vont à la messe quand, à l’échelle de l’ensemble de la population, la pratique dominicale régulière ne concerne qu’un Français sur dix (ndlr: c'est effectivement un bon point).

La « génération cathoplus » succède donc à la génération Jean Paul II.
Sereinement minoritaires, les « cathoplus » prennent tout, veulent tout, et avec enthousiasme.
Déjà familiers des réseaux ecclésiaux, ils se montrent prompts à accepter dans sa globalité (ndlr: ???) le message de leur Église. Mais leur foi se révèle très ouverte. Là encore, un seul chiffre : seuls 9 % d’entre eux professent qu’« il n’y a qu’une seule vraie religion ».
La génération « cathoplus » est ultra-identifiée mais assez peu identitaire (ndlr: ???). Déjà intégrée à l’Église, elle n’a rien d’intégriste (idem).
La solidité, la lucidité et la cohérence de ce « noyau jeune » me semblent aussi frappantes qu’encourageantes.




Lutte contre la pédophilie du clergé | Une interviewe "musicale" de Georg Ratzinger