Actualités Images La voix du Pape Livres Visiteurs Index Autres sites Qui je suis Recherche
Page d'accueil Actualités

Actualités


"Ferragosto" avec BenoÓt XVI à Castelgandolfo Vacances aux Combes Dernières entrées 2009, année sacerdotale L'Encyclique sociale Obama et l'Eglise 28 avril: L'Aquila Père Scalese Quatre ans de Pontificat

Un Pape si proche des gens

Retour sur deux informations: la sortie du cd, et l'audience aux nageurs participant aux championnats du monde de natation (2/8/2009)


Deux nouvelles qui ont été développées hier.
(Le disque du Pape et Les nageurs chez Benoît XVI )
--------------
1. Une mise au point importante, d'abord, car il semble que le prochain disque de Benoît XVI ne sera pas réalisé selon les modalités annoncées par la presse.
Le Saint-Père n'a rien enregistré spécialement, il s'agit d'un "mixage" à partir d'archives sonores de Radio Vatican.
C'est ce que nous explique Giacomo Galeazzi sur la Stampa, rapportant les propos irréfutables du Père Lombardi:

Le disque de Ratzinger sortira à Noël
Giacomo Galeazzi
----------------------
Le Pape musicien au hit parade. La voix de Joseph Ratzinger, pianiste passionné, finira dans un disque, enregistrée comme cela arriva un siècle plus tôt pour son prédécesseur Léon XIII récitant l'Ave Maria. Une des principales marques internationales, Geffen Records, ... lancera pour Noël un cd où, entre musique classique, prières et litanies, se détachera l'accent unique de Benoît XVI.
« Il s'agit d'enregistrements mis à disposition par les archives de Radio Vatican - explique le père Federico Lombardi, porte-parole du Pape et directeur de la Radio -. L'initiative est née de la SanPaolo Multimedia, qui a demandé à Radio Vatican la mise à disposition de quelques extraits de la voix du Pontife pour réaliser un cd ».
L'émetteur d'Oltretevere (au-delà du Tibre, i.e. radio Vatican), avec l'accord du secrétariat d'État, a fourni à la "major" huit morceaux tirés de discours et de prières du Pontife en différentes langues. En tout, dix minutes d'enregistrements « mixés » ensuite avec les parties musicales. Les parties choisies pour l'album, qui sera intitulé Alma Mater, comprennent sept morceaux en différentes langues (latin, italien, portugais, français et allemand) et un chant, la prière mariale du Regina Coeli.
La performance de Benoît XVI a charmé le président de Geffen, Colin Barlow, fasciné par le résultat musical.
« Le Pape a un ton de voix fantastique - explique t'il -, doux mais en même temps suggestif et lorsqu'il chante, il prend presque un ton de berceuse (ninnananna) ».
Barlow a été jusqu'à définir le Pontife comme « un artiste débutant avec une audience globale déjà fidélisée ». Et, ajoute le Times, « avec un fort sens du style et une potentialité de marché qui pourrait placer l'album au numéro un des ventes de Noël ».
Une définition qui n'a pas été particulièrement appréciée au Vatican, où on tient à préciser que les morceaux reproduits sur le disque sont des archives et qu'entre la marque musicale et le Pontife il n'y a eu et il n'y aura aucun type de rapport direct, et encore moins une bénédiction. Il reste à préciser la partie strictement musicale du cd, confiée en partie par le choeur de l'Académie Philharmonique Romaine dirigée par Mgr Pablo Colino et en partie par l'Orchestre Philharmonique Royale britannique, qui enregistrera quelques morceaux du répertoire classique dans les célèbre studios d'Abbey Road, à Londres.

© La Stampa

2. Le Saint Père reçoit les nageurs...
et à la surprise de la presse italienne , il fait l'éloge de la beauté du corps humain.
Il nous enseigne à aimer le corps.
C'était l'objet du splendide discours qu'il leur a adressé hier Le sport... .
Je l'avais personnellement vu surtout comme un éloge du sport, qui exalte évidemment la beauté de la jeunesse:

Comment alors ne pas remercier le Seigneur pour avoir doué le corps de l'homme de tant de perfection; pour l'avoir enrichi d'une beauté et d'une harmonie qui peuvent s'exprimer de tant de façons ! Les disciplines sportives, chacune avec des modalités différentes, nous aident à apprécier ce don que Dieu nous a fait. L'Église suit et se soucie du sport, pratiqué non pas comme une fin en soi, mais comme un moyen, comme un instrument précieux pour la formation parfaite et équilibrée de toute la personne.


C'est un thème qui est assez largement repris, en particulier dans un beau texte de David Rondini, poète et journaliste à l'Avvenire, qui s'étonne en ces termes:
----------

Quand le Pape enseigne d'aimer le corps
...
Voilà l'hommage d'aujourd'hui du Pape, et depuis toujours de la chrétienté. ... Voilà l'hommage au corps que Dieu a choisi d'assumer, en devenant le plus beau parmi les hommes. L'hommage d'aujourd'hui qui est aussi l'hommage de la chrétienté, où sont nés les grands chef-d'oeuvre de la peinture, de portraits du corps humain. Et de la poésie du corps, comme celle de Dante Alighieri.
Une culture qui ne connaît pas le grand sens du corps - ce que le psalmiste appelle mystère stupéfiant de la création - ne connaîtra jamais la valeur du corps. Pour autant qu'elle l'exhibe ou le transforme, le déguise ou le cache, au lieu de l'aimer, elle imaginera mille façons pour en haïr le manque de sens... S'il ne s'agit pas de la marque du grand mystère de la création, le corps humain finit par être haï. C'est une sorte de haine, de l'employer et le jeter après la brève splendeur du 'plaire' qu'il peut provoquer. C'est un sorte de haine de le soigner comme s'il était la source d'un bonheur réduit au bien-être, et donc faux.
Pour cela, les compliments du Pape aux nageurs sont une page ancienne et future. Un espoir pour aimer nos corps.
On ne peut pas regarder la beauté d'un homme ou d'une femme sans penser à Dieu.

© Copyright Avvenire, 2 août 2009, ma traduction.

La double championne du monde italienne de natation Federica Pellegrini, 200m, 400m (qualifiée un peu légèrement la semaine dernière par l'Equipe Magazine de "Laure Manaudou italienne", elle avait dit que son livre préféré était "La rage et l'orgueil" d'Oriana Fallaci! et que la personnalité qu'elle rêvait de rencontrer était Giorgio Napolitano, le président de la République italienne...) n'en revient pas, de sa rencontre avec le Pape, et le confie à la presse italienne:



«La visite chez le Pape m'a offert une très forte émotion, il m'a dit qu'il avait vu toutes mes épreuves Je suis restée sans voix, je lui ai seulement dit merci. ».
Elle a ajouté: « Je suis sur un nuage, les gens m'arrêtent dans la rue, et je sais que cela continuera les jours prochains. Il est arrivé tout ce que j'avais désiré».

Obama, encyclique, G8 Incroyable mauvaise foi