Actualités Images La voix du Pape Livres Visiteurs Index Autres sites Qui je suis Recherche
Page d'accueil Actualités

Actualités


"Ferragosto" avec BenoÓt XVI à Castelgandolfo Vacances aux Combes Dernières entrées 2009, année sacerdotale L'Encyclique sociale Obama et l'Eglise 28 avril: L'Aquila Père Scalese Quatre ans de Pontificat

Attentat devant une église aux Philipines

A midi, après l'Angelus, c'est le Saint-Père qui nous en informe. Silence assourdissant et SCANDALEUX des médias français. (5/7/2009)

 


Qui se plaint de la lenteur de la "communication" du Vatican?
Elle peut être extrêmement réactive, contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire.

Ecoutant l'Angelus ce midi sur la RAI, j'ai appris de la bouche même du Saint-Père une nouvelle "instantanée" qui n'a pas été reprise par les médias français, au moins pour le moment, dimanche soir (alors qu'ils ont abondamment traité la mort de "RLD", dont je doute qu'elle intéresse beaucoup de gens).

Le Saint-Père a consacré son homélie d'Angélus à une explication sur le sens du Sang du Christ, autrefois célébré le premier dimanche de juillet, réservé à la dévotion au "Très Précieux sang".
Et il concluait:
----------------
Il est écrit dans la genèse que le sang d'Abel, tué par son frère Caïn, crie vers Dieu, depuis la terre. Et malheureusement, aujourd'hui comme hier, ce cri ne cesse pas, parce que le sang humain continue de couler, à cause de la violence, de l'injustice, de la haine.

Quand les hommes apprendront-ils que la vie est sacrée, et appartient à Dieu? Quand comprendront-ils que nous sommes tous frères? Au cri pour le sang versé, qui s'élève de tant de parties de la terre, Dieu répond avec le sang de son fils , qui a donné sa vie pour nous. Le Christ n'a pas répondu au mal par le mal, mais par le bien, avec son amour infini.

Après la prière d'Angelus, après avoir déploré l'accident de chemin de fer de Viareggio, en Toscane, il a dit:
-------------
J'exprime ma profonde douleur pour l'attentat accompli ce matin à Cobato, aux Philipines, où l'explosion d'une bombe devant la cathédrale, durant la célébration de la messe dominicale, a causé plusieurs morts et de nombreux blessés, parmi lesquels il y a des femmes et fes enfants.
Tandis que je prie Dieu pour les victimes du geste ignoble, j'élève ma voix pour condamnner encore une fois le recours à la violence qui ne constitue jamais une voie digne pour résoudre les problèmes existants.

Obama et le Pape, avant le G8 Le Pape devient critique d'art