Actualités Images La voix du Pape Livres Visiteurs Index Autres sites Qui je suis Recherche
Page d'accueil Actualités

Actualités


"Ferragosto" avec BenoÓt XVI à Castelgandolfo Vacances aux Combes Dernières entrées 2009, année sacerdotale L'Encyclique sociale Obama et l'Eglise 28 avril: L'Aquila Père Scalese Quatre ans de Pontificat

Obama chez le Pape (IV)

Un tout petit détail, qui pourrait être un "signe" (12/7/2009)

A ce qu'il m'a semblé, on sait très peu de chose sur ce qui s'est dit entre le Saint-Père et le Président des Etats-Unis, et surtout sur l'atmosphère de la rencontre.
On est donc réduits à chercher des "signes".
Parmi ceux-ci, la longueur de l'entretien (40mn), le parler en coton du Père Lombardi, les sujets qui ne semblent pas avoir été abordés, au grand dam des medias, et surtout le cadeau "hors-programme" du Saint-Père, le texte de l'instruction de la CDF Dignitas personae.
Tout ceci a déjà été évoqué ici.

Il y a encore un autre signe, que j'ai laissé passer hier comme une simple information (Obama chez le Pape (II) ), mais qui, à la réflexion, m'intrigue. La presse italienne rapportait en effet:

Même si le Pontife parle parfaitement l'anglais, un interprète était présent dans la Bibliothèque.

A la réflexion, oui, cela me paraît étrange, ou au moins inhabituel.
Après les photos protocolaires dans le bureau du Pape, on a en effet vu, sur le direct de la RAI une jeune femme venir baiser n'anneau papal, puis prendre place à côté du président, avant que les portes ne se referment.
Revoyant les images des deux rencontres avec George Bush, en 2007 et en 2008, il ne s'était rien passé de tel.

Je n'ai pas vraiment d'explication, sinon que c'est certainement un signe de plus. Le dialogue direct était-il donc si difficile? Prudence du Saint-Père? Méfiance?
En tout cas, cela laisse supposer qu'il n'était pas si chaleureux que ça... puisque par interprète interposé.

Une visite vraiment privée à L'Aquila Exultet.net